Home / Les dernières actualités / Le 93 enfin ethniquement homogène !

Le 93 enfin ethniquement homogène !

Wolf
Démocratie Participative
21 octobre 2017

Enfin !

BFMTV :

Quels seront les prénoms féminins les plus donnés en Seine-Saint-Denis en 2018? Stéphanie Rapoport et son « Officiel des prénoms » ont la réponse.

Vous vivez en Seine-Saint-Denis et êtes à la recherche d’idées de prénoms féminins? Vous voulez éviter de donner un prénom trop commun à votre fille, ou vérifier la popularité de ceux de vos aînées? Voici le top 10 des prénoms féminins qui seront les plus donnés en 2018 en Seine-Saint-Denis, d’après l’Officiel des prénoms.

1. Lina

2. Inès

3. Sarah

4. Inaya

5. Aya

6. Nour

7. Yasmine

8. Assia

9. Maryam

10. Jade

Vous vous dites, « au moins Lina, c’est européen ».

Wikipédia :

Lina est aussi un prénom féminin d’origine arabe et cité dans le coran pour désigner un jeune palmier donnant des dattes tendres.

Et « Inès » ?

Wikipédia :

Ines, Inas ou Enas (ايناسʾĪnās) est un prénom arabe signifiant « sympathique » ou « généreuse ».

Conclusion : le 93 est déjà une terre du califat.

  • laibach tanz mit

    Pour les prénoms malculins 1. Adam

    2. Mohamed

    3. Rayan

    4. Ibrahim

    5. Ismaël

    6. Imran

    7. Gabriel

    8. Lucas

    9. Yanis

    10. Kais

    La messe est dite!!!!

  • RoueSolaire

    mashallah !

  • nemon
  • Démocrate Baladurien

    Et c’est sans compter les Sanjay Mirabeau, Karim Volatire, Mouloud Dupont, Bilal Petit, Abdelkader Charbonnier, etc

  • François Lagriffe

    Soyez contents on pourra vitrifier le département sans états d’âme.

  • Martin eightyhate
  • Al Freebie

    Ces données à l’état brut valent tous les meilleurs arguments du monde.
    A l’instar des taux de natalité, du pourcentage de dépistés de la drépanocytose, elles sont un miroir de la réalité d’aujourd’hui et les prémisses d’une société en passe de l’emporter sur la notre.

    Rappelons-nous que la projection de la croissance moyenne des naissances allogènes, basée sur les chiffres de dépistage de la drépanocytose sur la période 2010-2015, donnait déjà deux points de bascule possible : 2024 dans le cas d’une croissance linéaire(scénario optimiste), et 2020 dans le cas d’une croissance exponentielle(scénario pessimiste).
    Mais ce modèle prospectif ne tenait pas compte d’autres facteurs clefs venant nuancer dramatiquement les prédictions de Faye, Raspail et consort :

    – tous les allogènes susceptibles d’être porteur de la drépanocytose, parce que ressortissant d’une population à risque, et dépistés négatif ne se retrouvent pas dans ces chiffres.

    – les naissances de certaines populations allogènes restent tout bonnement inconnues du fait qu’elles sont peu ou prou, voire pas du tout à risque, et par conséquent non prise en compte dans la projection (kazakhs, ouzbeks, turkmènes, afghans, etc.. et c’est sans compter les chinois, viets, etc..).

    – l’invasion sans frein et mensuelle de dizaines de milliers de clandestins en continu depuis 2015 des suites de la première grande vague.

    – l’alourdissement des quotas européens du fait de la désolidarisation du groupe de Visegràd ( et c’est tout à leur honneur).

    – les arrivées supplémentaires que suppose, pour chacun de ces clandestins, l’application du droit au regroupement familial (imaginez ne serait-ce que pour un nigérian, avec pour facteur leur taux de natalité, et vous avez un aperçu du grand tableau..).

    – la future mise en place par notre exécutif d’une « autoroute Paris-Algers » facilitant davantage encore la submersion démographique et migratoire, dans un contexte où l’Algérie de Bouteflika croule littéralement sous les chômeurs et les parasites en mal d’aides sociales.

    Bref, on en viendrait presque à dire qu’une échéance à 10 ans pour la partition du territoire tient même de l’optimisme à ce stade.

  • DRAGON XL

    j’aime bien particulièrement Imran