Home / Les dernières actualités / « Je suis athée, je n’ai pas de pays » : Le descendant d’Espagnols rouges Cantona réaffirme sa foi dans le nomadisme attalien

« Je suis athée, je n’ai pas de pays » : Le descendant d’Espagnols rouges Cantona réaffirme sa foi dans le nomadisme attalien

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
15 novembre 2017

 

Si vous vous en rappelez, il y a quelques temps, le fils d’Espagnols rouges Eric Cantona expliquait qu’être français consistait à être « révolutionnaire ». Comprendre communiste.

Désormais l’ancien joueur de football millionnaire voit plus grand et a confessé sur France Inter ne « pas être français » avant de se lancer dans une tirade aux accents attaliens sur le nomadisme heureux. Il est désormais « de nulle part ».

Naturellement, le tournant-fraiseur de Maubeuge ne pourra pas aussi aisément jongler entre sa villa portugaise et son loft de Singapour malgré ses bonnes intentions. Il pourra, pour se consoler, écouter le révolutionnaire et cinéaste le faire à sa place entre deux envolées « anticapitalistes » et une prise de position pro-Benzema.

Plutôt que de nous étendre sur cette rhétorique usée jusqu’à la corde, le mieux est encore d’écouter Henri de Lesquen revenir sur l’émergence progressive de la gauche cosmopolite au détriment de la gauche collectiviste (5 premières minutes). « Gauche carnaval » contre « gauche caserne » comme le résume H2L.

 

  • MaPomme

    Je rejoins entièrement Capitaine Harlock dans le fait qu’il ait dans son collimateur les descendants d’immigrés espagnols. Jusqu’à il y a quelques années, je ne m’étais pas rendu compte de l’infection – que dis-je ?, la septicémie – qu’a pu représenter l’accueil des fuyards espagnols en France.

    Ce qui a commencé à m’ouvrir les yeux, c’est le contact que j’ai pu avoir pendant d’interminables mois avec une ancienne petite-amie de mon frère. Née en France d’une mère authentiquement espagnole, elle n’a jamais cessé de jouer entre ses deux nationalités, mais préférant souvent à la française qui lui avait d’ailleurs tout donné, l’espagnole à qui elle attribuait tout ce qu’elle aimait, même la paternité du Caprice des Dieux (visiblement très apprécié en Ibérie) et des madeleines. Là où les choses se sont précisées, c’est quand elle m’a révélé l’existence d’une véritable « colonne » espagnole au sein de la Mairie de Paris, organisation informelle qui avait permis à plusieurs membres de sa famille – comme elle, tous de gauches – d’obtenir des logements sociaux bien placés et à loyers dérisoires. L’arrivée de Mme Hidalgo en est même semble-t-il la cerise sur le gâteau.

    Par la suite, je me suis rendu compte que la mal nommée Éducation Nationale regorgeait de descendants d’Espagnols, la teneur des manuels en atteste, il suffit par ailleurs d’ouvrir un manuel – n’importe lequel – de français à destination des étrangers pour s’apercevoir de l’omniprésence des exemples portant sur la sphère espagnole, personnalités données en exemple, prénoms des personnages de fiction etc. souvent aussi nombreux et parfois même au sein d’une page plus nombreux que les références aux éléments civilisationnels français. Le crime est signé.

    Il y aurait beaucoup à dire sur les descendants d’Espagnols mais en tout cas, voici une piste de réflexion sur la place des Espagnols en France à destination de ceux qui croiraient que cette descendance occupe une place marginale: le nom de famille « Garcia » rare en France jusqu’à la Première Guerre Mondiale est désormais 14e patronyme français. Rien que ça ! Et c’est bien sûr sans parler de ceux qui ont perdu leur patronyme « Garcia » d’origine par francisation ou par mariage… et on ne parle même pas ici des Lopez, des Ramirez, des Sanchez, des Hernandez, des Fernandez, des Martinez, des… !

    « Quite rare before the 1st World War in France, except in the French Pays Basque,[16] Garcia
    is now the 14th most common surname in France (the 8th one for the
    number of birth between 1966 and 1990), due to an important Spanish
    immigration.[17][18] It ranked 2nd in the region Provence-Alpes-Côte d’Azur after the number of births 1966–1990.[19] »
    Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Garc%C3%ADa_(surname)

  • Godïk le Boiteux

    Totalement d’accord.
    Franco a vidé sa fosse septique à gauchiasse en France.

  • Xavier

    Ahhh le fameux « bad boy » Eric Cantona…

  • Xavier

    Ahhh le fameux « bad boy » Eric Cantona. Comme souvent dans ce milieux, ces lopettes millionnaires cultivent une image de gros dur pour plaire aux médias et aux supporters à 60 de QI. Il n’y a absolument rien à sauver dans cette fosse à purin qu’on appelle le « milieu footballistique ». Vous observerez prochainement combien de « français » supporteront, à la prochaine Coupe du monde, leur équipe de bamboulas analphabètes. Aujourd’hui, un N’Golo Kanté fraîchement débarqué de sa savane est aussi français que Marcel Dubois, ancien poilu parti se faire défoncer la tête contre les allemands en 14/18.

  • Kolossal

    Il me semble que ce sale etron dégueulasse est marié a une crouille musulmane d’ailleurs. Et c’est aussi depuis ce jour qu’il ne cesse de marteler ce genre de déclaration. C’est vraiment le rouge dans toute sa laideur ce type.

  • Shinichi Kudo

    Les anciennes « stars » de sport vieillissent mal. Prêts à tout pour se faire remarquer car en manque d’attention par rapport à l’époque de leur carrière. Certaines sont dignes comme Hinault, Bartez, Alphand, mais ce sont des exceptions, la plupart n’ont aucune humilité.
    Ajouter à ça pour le cas Cantona une habitude du buzz, même à l’époque où il jouait, la volonté de s’immiscer dans la vie politique d’un pays… dont il n’est pas originaire et qu’il a quitté pendant sa carrière et après, même s’il y vit, il passe sont temps à cracher sur la France.
    Résultat, attention whore qui surfe sur la vague anti-français de souche pour bien se faire voir et gratter des likes et des invitations dans les médias à l’occasion. Une prostitué on peut le dire.

  • cosac

    le problème reste la double nationalité ! avec cette merde en moins bien des problèmes se résolvent tout seul dans ce cas de figure les vraie Français restent les autres rentre chez eux !