Home / Dégénérescence / Dites bonjour au premier petit Suisse de l’année !

Dites bonjour au premier petit Suisse de l’année !

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
04 janvier 2018

La Suisse francophone a célébré la première naissance de l’année qui, accessoirement, est une double naissance marron.

Lematin.ch :

C’est une première en 20 ans de carnet rose à l’échelle romande. Et peut-être même une première tout court: en 2018, le nouveau-né qui aura ouvert les festivités des naissances est double. Et ce ne sont pas des jumeaux. À 0 h 06, hier, la petite Nora (3,47 kg pour 49 cm) a pointé le bout de son nez à l’Hôpital de Saint-Imier, dans le Jura bernois. À la même heure, Arsema (3,06 kg pour 49 cm) faisait le bonheur de ses parents érythréens à la Maternité des HUG. Une simultanéité inédite, qui avait cependant bien failli se produire l’an dernier – à une minute près – et en 2012.

Domiciliés aux abords immédiats de Saint-Imier, les parents de Nora n’ont pas souhaité rendre public le minois de leur premier enfant, né en parfaite santé. Place donc au récit singulier d’Okbamichael Tekie (39 ans) et de son épouse, Letu Kedane Hans (37 ans). «Le terme était prévu à la veille de Noël, le 23 décembre. Le gynécologue nous avait expliqué que la naissance de notre fille allait être obligatoirement provoquée le 2 janvier: je suis content qu’elle soit venue d’elle-même juste avant!»

Arrivé d’Érythrée durant l’automne 2008, le père d’Arsema impressionne. D’abord par son français, riche, malgré une jeunesse des plus défavorisées, déchirée par les guerres successives qui ont opposé son pays à son voisin l’Ethiopie entre les années 1960 et 2000. «J’ai quitté mon pays à cause de la politique totalitaire d’Isaias Afwerki (ndlr: dictateur toujours en poste, depuis l’indépendance de l’Erythrée, en 1993), témoigne Okbamichael Tekie. Mon père, qui avait beaucoup de terrains agricoles, n’est pas autorisé à les exploiter lui-même: seulement le gouvernement. C’est de l’esclavage. Le peuple n’a aucun droit.»

La Suisse est rapidement en train de devenir un véritable bourbier multiracial qui sera méconnaissable d’ici à la moitié du siècle.

Il est à relever que c’est la Suisse francophone qui est la plus infectée de communisme racial, au même titre que la Belgique francophone.

Il y a des constantes.