Home / Guerre raciale / Perpignan : Un cannibale du Gabon tente de dévorer un flic vivant

Perpignan : Un cannibale du Gabon tente de dévorer un flic vivant

Heinrich
Démocratie Participative
31 janvier 2018

Une réflexion me vient à l’esprit : sale nègre.

L’Indépendant :

Depuis 2008, Bernard, un Gabonais âgé de 50 ans, vit en France. Sans papiers et sans domicile fixe. Lorsqu’il est contrôlé dans un parking par la police municipale de Perpignan, il accueille très mal ces gens qui « viennent m’enquiquiner ».

Se doutant que son refus de montrer ses documents d’identité cache une clandestinité, les agents appellent les fonctionnaires de la Police Aux Frontières. Bernard est sous le coup d’une interdiction de territoire français, il doit donc être reconduit à la frontière. Mais, l’idée ne l’agrée pas vraiment, il apprécie encore moins celle d’aller passer un moment en centre de rétention. Il se rebelle. Il frappe, pousse au sol un policier et, finit par mordre jusqu’au sang le bras de l’autre agent.

On imagine les affres de celui-ci, obligé de passer tests VIH et hépatiques… Ce lundi, face à ses juges, l’homme violent manifeste un comportement étrange. Il met un moment pour atterrir sur notre planète. Le magistrat doit l’interpeller plusieurs fois pour qu’il regarde enfin dans sa direction.

En audition, il a nié avoir été en séjour illégal, s’être rebellé et avoir mordu un policier malgré tous les témoignages qui l’accablent. Par trois fois, le président, comme l’exige la procédure, demande au prévenu muré dans son mutisme s’il reconnaît les faits. « C’est parce que ça avantage le policier que vous insistez tant ? » rétorque l’homme. « Je m’interroge sur sa santé mentale, soliloque Me Roig, son avocate.

Face au parquet qui requiert 18 mois avec maintien en détention, elle demande une expertise psychiatrique : « La prison ne semble pas adaptée à ses facultés mentales… »

Ce sera pourtant un départ immédiat pour Mailloles avec 18 mois ferme, qui seront suivis par 5 années d’interdiction du territoire français.

Mais ce sale nègre ne sera évidemment jamais expulsé, du moins tant que la démocratie sera en place.

  • Alejandra de la Vega
  • Godïk le Boiteux

    Il est à noter que si un cannibal vous mords, la loi française ne peux pas imposer à ce dernier un dépistage des maladies infectieuses transmissibles pour les besoins de la victime.
    France, pays des droits des merdes…

  • Saint_Sida

    A table ! on n’oublie pas la petite prière avant de manger svp.
    (Attention ça pique les yeux)
    https://www.alwihdainfo.com/Centrafrique-Tout-simplement-innommable-_a10079.html

  • 23bixente23

    fronsse, pays des droits des autres…

  • France Eternelle

    C’est pas d’une expulsion dont il a besoin, c’est d’une guillotine.

    On remarque le ton narquois de l’article qui se permet de le renommer Bernard (en lieu et place de N’Golo) et de se moquer du flic qui a reçu la morsure potentiellement empoisonnée d’une bête sauvage.

    Les journalistes en camp de rééducation à Cayenne.

  • Kubi

    Cette plume pleine d’empathie et d’ironie discrète du journaliste,

    Ce ton narquois et amusé,

    Putaaaaainnn !!!!!

    Une corde et un arbre (ou un lampadaire) pour cette salope de journaliste et tous ceux qui, de plus en plus de manière euphémique, utilisent ce ton pour rendre acceptable la réalité aux cocus qui les lisent sans critique.

    L’euphémisation journalistique est un sujet très actuel que personne ou presque ne traite publiquement.

    Une recension pourrait être l’objet d’un livre, ou d’un article de fond de DP.

  • Vivre_ensemble

    Non, mais peut être que la viande humaine crue c’est goûteux…un peu comme le saumon…

  • Aristote Le Blanc

    Coutumes négres, il ne faut pas oublier que jusqu’au 19éme siècle les négres avaient encore des marchés à viande humaine.
    Actuellement en Nouvelle Guinée les nègres ont encore des problèmes de santé causés par la consommation de viande humaine.

    https://image.noelshack.com/fichiers/2018/05/3/1517415309-obono-melenchon1.jpg

  • Aristote Le Blanc
  • pyrrhonien .

    Les marabouts conçoivent encore de nos jours des potions magiques à base d’albinos.

  • pyrrhonien .

    Je propose d’enfermer le journaliste avec le nègre cannibale (pléonasme) en ne leur donnant que de l’eau.
    Au bout de trois jours le journaliste fini en merde de nègre (pléonasme).

  • Shinichi Kudo

    Le cannibalisme chez les nègres, sujet sérieux en réalité!
    Désespérante France qui laisse des déchets comme ça errer dans les rues, et ce sont les gens malchanceux de croiser ça le jour où il pétera un câble qui risqueront leur vie. Mais le juge qui n’a pas fait exécuter la peine qui s’imposer peut dormir sur ces 2 oreilles et la conscience tranquille… Mais plus pour très longtemps.

  • Frank Bord
  • patrouille

    Mdr on se croiraient dans un bateau négrier

  • Noel Le Pen

    « La prison ne semble pas adaptée à ses facultés mentales… »

  • Menhir

    ATTENTION !

    Un gène non sapiens peut en cacher un autre !

    https://uploads.disquscdn.com/images/3489b1983c1598c185397fbb4a8a7ec96d1c372e6398a61edfe5e0bdcfcb529f.jpg

    Merci au vrai français Jean-Jacques Annaud.

    La Guerre du feu
    Le Nom de la rose
    L’Ours
    L’Amant
    Sept ans au Tibet
    Stalingrad