Home / France / Tulle : Les amis du Goulag et de la démocratie s’insurgent suite à l’ouverture d’un local composés de nazis rejetant le nazisme

Tulle : Les amis du Goulag et de la démocratie s’insurgent suite à l’ouverture d’un local composés de nazis rejetant le nazisme

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
02 février 2018

La démocratie est en danger à Tulle.

Cette fois, ce n’est pas une exagération. Des gens vont ouvrir un local, aussi choquant que cela puisse paraître.

France Bleu Corrèze :

A Tulle, en Corrèze, la Division Nationaliste Révolutionnaire veut ouvrir « un local pour que les patriotes se rencontrent ». Contre l’initiative du groupuscule identitaire, une pétition citoyenne est lancée et le maire de Tulle, ville martyre, monte au créneau.

D’un côté le « groupuscule », de l’autre « la pétition citoyenne ».

Puisque nous parlions récemment du résistantialisme judéo-bolchevique dans un article incontournable, nous sommes dans l’application exacte de ce qu’il décrit.

Loué à titre privé par l’un des membres du mouvement (pas constitué en association, mais qui est une réminiscence des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires dissoutes il y a quelques années), il s’agirait d’un lieu de rencontre « des patriotes qui veulent défendre les intérêts de leur pays, de leur Nation, de leur région, de leur culture, de leurs traditions et qui veulent se sentir bien dans un lieu où on peut passer du temps entre patriotes » explique Romain, l’un des membres du groupuscule à France Bleu Limousin.

L’affaire est grave. Surtout dans la ville de François Hollande qui incarne, on peut le dire, le président français le plus dévoué au bien de la France.

Donc la mairie socialiste de Tulle est vraiment en position de parler, convenons-en.

Un groupuscule anti immigration « on s’oppose à une forme de remplacement de peuple », anti laïcité « on n’a pas de ligne religieuse mais c’est sûr que la France est un pays de culture catholique qui doit le rester », anti République « telle qu’elle est aujourd’hui, elle ne représente pas vraiment le peuple », mais qui réfute l’appellation néo-nazie « moi je n’étais pas né, et on ne se revendique pas de ça« . Intitulé « local de la résistance », servira-t-il à planifier des actions ? « Pour l’instant, on veut défendre une certaine idée de la France. Après, on espère grandir » poursuit-il, notamment accompagné par Sébastien Dudognon, qui a fraîchement quitté son poste de secrétaire départemental des jeunes du Front National en Corrèze.

Les choses semblent nettes et je rejoins l’italien rouge Philippe Graziani dans son article équilibré sur la question. Rappeler que la France a un héritage culturel catholique est évidemment une attaque frontale, sauvage contre la constitution républicaine et le principe laïque.

D’ailleurs, j’en profite pour rappeler qu’à terme, toutes les églises et tous les calvaires devront être détruits par respect pour la laïcité et pour permettre une meilleure intégration des musulmans.

Cette poignée de fous ne veut pas seulement mettre en place une théocratie papiste au profit du militant d’extrême-droite Bergoglio, ils ont d’autres positions encore plus délirantes.

Par exemple, suggérer que le régime républicain ne « représente pas vraiment » le peuple.

Ha !

Ce sont des cinglés.

Il faut être un cas psychiatrique fasciste pour croire à un tel délire.

Ces provocateurs ne se reconnaissent aucune limite.

Selon les informations de France Bleu Limousin, ce local serait ouvert en lieu et place d’une ancienne épicerie, place Clément Simon, près de la cathédrale de Tulle. Vraiment envisageable dans une ville martyre, où 99 hommes ont été pendus par les nazis le 9 juin 1944 ? Evidemment, il n’en est pas question pour le maire socialiste de Tulle. « Je suis totalement opposé à les voir s’installer », lance Bernard Combes, « leurs idées vont à l’encontre de l’esprit républicain qui est le nôtre. Elles n’ont pas leur place à Tulle, donc je ferai en sorte qu’ils ne s’y trouvassent point. » Par quels moyens ? « Je dispose de moyens légaux, notamment en ce qui concerne l’ordre public. _Je peux même m’adosser au préfet de la Corrèze_, qui pourra regarder si l’installation serait de nature à générer un désordre latent, des manifestations, des violences, etc. », poursuit l’édile, « et puis, il y a aussi la sensibilisation à certains propriétaires de ce qu’est réellement ce groupuscule et des idées qu’il véhicule. »

Voilà. On ne peut pas ouvrir un local à Tulle parce que 99 complices des communistes ont été pendus après avoir torturé et mutilé 40 prisonniers allemands en 1944.

C’est clair et précis. Fin de la discussion.

Vous imaginez un peu si, demain, des gens se remettaient à pendre des rouges dans les rues ?

Ces Waffen SS de la Das Reich doivent être arrêtés et leur local fermé. C’est tout. Le fait qu’ils réfutent leur adhésion au national-socialisme confirme parfaitement que ce sont des nazis.

Et puis en plus, ils ne sont pas socialistes, ce qui ajoute l’abject à l’inique.

  • 23bixente23

    « Tulle, ville martyre »… On parle bien de fronssois grhollande et de l’engeance socialopisante, là, on est d’accord ??

  • TotalKrieg

    Précisions importantes:

    Le maire de Tulle, Combes, est un grand ami de Hollande. Mais il a quand même essayé de lui la faire à l’envers en rejoignant LREM aux légilslatives. Ils n’ont pas voulu de lui, il a perdu face à un mec débarqué de Paris.

    Autre précision, le préfét de la Corrèze est l’ancien directeur de cabinet de Najat Vallaud-Belkacem.

    Dernière précision: la corrèze est tenue par l’extrême-gauche, qui importe massivement des migrants avec la complicité des associations, des élus (regardez Dominique Grador sur Google), et avec l’Aide Sociale à l’Enfance et les CADA. Ce sont eux qui avaient porté plainte contre le FN et le PDF pour un collage d’affiches de campagne.

    Mais une chose quand même : je suis de Corrèze et j’avais jamais entendu parlé de ce mouvement patriote, la DNR…Personne ne les connait ici… Donc je pense que la presse et les associations ont été contre-productifs sur ce coup, effet Streisand.

    Merci de upper ce com’ informatif. Les modos peuvent aussi ajouter ces précisions à l’article.

    Bises depuis une ville occupée.

  • Jean Paul Lacmant

    petite precission les JNR n etait pas un groupe politique mais le service d’ordre de troisieme voie de l escroc ayoub. Celui qui a defonce meric  » Esteban  » faisait parti de 3ieme voie et non des JNR

  • Philibert Boutembois

    Les gauchistes dégénérés rêvent tous d’avoir des gênes de bougnoules, à défaut ils empruntent leur vocabulaire. Une façon parmi d’autres de rejeter leur héritage européen qu’ils détestent tant.

  • Honneur à Fenet

    si ayoub se revendique républicain, l’expérience montre que ses militants sont généralement bien radicaux et non rien contre les « zeureléplusombres » de france

  • Démocrate Balladurien

    Triste de voir que les nazis ont pignon sur rue en Fwance.

  • Poseidon31

    C’est une extrême droite qui s’assume pas, le gros problème de l’extrême droite française…

  • Panda Mou

    Le patriote c’est celui qui pense que les problèmes de la France serons résolut quand Boubakar chanteras la marseillaise.

  • Bardamien

    Pierre Sautarel est régulièrement convoqué par la police pour répondre des commentaires publiés sur son site, je crois qu’il n’a pas trop le choix. Ça ne justifie pas ses récentes courbettes envers les juifs cela dit.

  • Jehan Darc

    « tout a fait en tant qu ancien JNR je peux affirmer que la majorite des
    gens qui frequenteaient le local ou faisait parti de son mouvement
    etaient tous racistes et sympathisant du 3ieme reich  »
    A part peut-être Asselineau, non ? LOL

    Quant à Serge Ayoub, tu déboulonnes mon mythe bien que j’aie toujours eu du mal quand il se dit républicain.

  • Jean Paul Lacmant

    si asselineau est passe au local il devait y etre pour une conference et ne faisait pas partie des habitues.Il y avait tout type de conference au local y compris sur les vitraux des cathedrales.Les invités ne representant pas la mentalite des habitues.

  • Victor

    Magnifique article qui prouve une fois de plus le caractère tyrannique du
    régime communiste de la république de France

  • Hippolyte

    C’est comme ça depuis 1789, et même avant : les « patriots » étaient les rebelles américains (que ce con de Louis XVI a été aider, on va dire qu’il était jeune et qu’il apprenait le métier), et les « patriotes » (bleus) étaient ensuite les partisans de la révolution dite française, tandis que les pré-natios étaient les royalistes (blancs), ceux qui voulaient foutre au cul de la canaille révolutionnaire avec l’aide des puissances européennes encore « de droite ».
    Pareil en 1940 : les vrais Français se sont rangés derrière Pétain, vainqueur de Verdun, catholique, né sous le Second Empire, père de la nation, qui a commencé immédiatement un travail contre-révolutionnaire en empêchant les juifs et les FM d’agir, et les traîtres « patriotes » sont allés s’engager dans la « résistance » aux côtés du déserteur et condamné à mort pseudo-général de Gaulle planqué à Londres. Les patri(ffi)otes, traîtres de père en fils depuis bientôt 230 piges.

  • Ferdinand

    A mon avis, Fdesouche pratique le « canvas fingerprinting » : c’est ton ordi qui est banni, quel soit le compte Disqus ou l’IP. Une des solutions: faire tourner une machine virtuelle. VirtualBox est gratuit ainsi que les distributions Linux (profite en pour installer Ghostery sur ton navigateur).
    J’avais moi-même été banni pour avoir évoqué des vérités historiques illégales sur une peuplade accablée d’une souffrance éternelle et incommensurable. Je n’en veux pas à Fdesouche, les lois qui garantissent notre liberté d ‘expression sont d’une férocité bolchevique.

  • Céline Cp

    Je poste de temps en temps sur fds, mes messages contiennent régulièrement les mots « youpins » ou « nègres », et je ne crois pas avoir jamais été censurée là bas.

  • The Legendary Caucasoid

    Chaque fois que je revois cette image de hollande au chevet du nègre sodomite j’ai des plaques qui me sortent sur tout le corps.
    Cette incommensurable pompe à merde qu’était ce président s’est fait trollé par une sale romanichelle prépubère pendant des mois, puis un nègre puant et manipulateur…
    Puis y a eu le Valls, qui se fait gifler par un breton anorexique soralien…
    mais sans déconner quand on y pense, on à vraiment des grosses tarlouses en guise d’homme de pouvoir dans ce pays.