Home / Décryptage / Après s’être fait agresser par des arabes, la gauchiste Tatiana Ventôse s’avoue vaincue : « Ok, l’extrême-droite, vous avez raison, les faits sont là » (vidéo)

Après s’être fait agresser par des arabes, la gauchiste Tatiana Ventôse s’avoue vaincue : « Ok, l’extrême-droite, vous avez raison, les faits sont là » (vidéo)

Captain Harlock
Démocratie Participative
15 septembre 2018

Une certaine Tatiana Ventôse, qui anime une chaîne passablement gauchiste dénommée « Le Fil d’Actu« , a fait le buzz sur Twitter après s’être fait agresser par des crouilles.

Son propos, inhabituellement franc pour une gauchiste, a suivi une ligne assez simple : « Des bicots m’ont agressée, Paris devient vraiment une poubelle africaine ».

Cela a inévitablement déclenché les réactions d’arabes et de nègres agressifs fâchés de voir une Blanche ouvrir sa gueule, mais aussi celle des Blancs libérés qui lui ont dit, « uh uh, tu vois connasse ? ».

Elle a donc fait une nouvelle vidéo pour essayer d’intégrer toutes les données et afin de résoudre l’impact de la dissonance cognitive qu’elle a violemment expérimenté.

Pour rappel :

En psychologie sociale, la dissonance cognitive est la tension interne propre au système de pensées, croyances, émotions et attitudes (cognitions) d’une personne lorsque plusieurs d’entre elles entrent en contradiction l’une avec l’autre.
En l’occurrence :
  • Cognition n°1 : « L’immigration des populations marrons amènera la paix sur terre en abolissant l’enfer blanc, patriarcal et capitaliste »
  • Cognition n°2 : « Ces sales bougnoules m’ont encore fait chier »

Cas d’école de dissonance cognitive pour une gauchiste sémitisée

Le propre de l’utopie juive que la gauche a inculqué à toutes les classes dites « éduquées » repose sur une contradiction interne : cette utopie juive se convertit en enfer pour les Blancs.

Les gros bataillons de Blancs zombifiés par le sémitisme idéologique, toutes tendances confondues, adhèrent naïvement au messianisme utopique juif. Mais ce n’est que lorsque la chose est soumise au test de la pratique que tout se complique radicalement.

Ces gens veulent l’avortement de masse puis se retrouvent avec un hiver démographique qui condamne à l’implosion le système d’assistanat social qu’ils aiment tant.

Ils décident d’importer en masse des QI de 70 à 80 pour s’intégrer sur un marché du travail conçu par et pour des QI de 100+ et découvrent que les nègres et les arabes représentent une perte nette pour les contribuables, aggravant encore davantage la crise du système social qu’ils veulent bunkeriser en premier lieu.

Ils endettent encore plus le pays auprès de la finance juive internationale pour les maintenir à flot, devenant chaque année un peu plus les esclaves de celle-ci tout en proclamant qu’ils luttent résolument contre l’exploitation financière des masses.

Pour couronner le tout, ces magnifiques pépites colorées s’avèrent être des violeurs, des voleurs, des assassins, des fomenteurs de troubles urbains, des fanatiques religieux et des djihadistes, des crasseux porteurs des pires maladies, etc.

Ces Aryens sémitisés tournent en rond dans le bocal juif, nourrissant progressivement une dépression dont ils ne comprennent ni l’origine ni le fonctionnement, cherchant sans cesse une explication au sein de leur propre peuple pour mieux s’accabler, ce qui accélère la spirale autodestructrice.

Quand enfin un Blanc lucide leur dit la vérité, ils sont terrifiés à l’idée d’être confrontés à un monde entièrement nouveau où toutes les catégories que les juifs leur ont imprimé dans la tête depuis l’enfance n’ont plus aucune espèce de valeur.

Cette Tatiana Ventôse l’admet dans sa vidéo : « Ok, admettons que l’exxxxtrême-droite a raison ».

Une Blanche sémitisée ne s’aventure jamais sur ce terrain sans qu’un événement l’ait profondément remué. C’est comme si un musulman se demandait soudainement, « et si allah n’existait pas ? ». C’est l’ultime frontière au delà de laquelle tout est radicalement remis en question et qui terrorise l’individu sans force spirituelle.

Or, cette Tatiana accepte, dans une certaine mesure, de s’interroger, visiblement en colère.

Cette rouquine est à la jonction de la seconde et troisième phase de Schopenhauer sur la vérité : après l’avoir violemment combattue, elle rend les armes en disant, « Bon, ok l’extrême-droite, vous aviez raison, c’est bien, les faits sont là, mais la question maintenant c’est comment on le résout le problème… nommer les problèmes et ensuite les résoudre… pas juste dire, « oh oh, regardez, c’est notre analyse qu’était la bonne ! », on s’en branle ! Donc nommer les faits pour résoudre les problèmes. »

Oui.

Nommer le problème : « Les bougnoules et les nègres ».

Résoudre le problème : « Virer les bougnoules et les nègres ».

Evidemment, elle ne peut toujours pas sortir du bocal juif : elle a simplement compris qu’il existait un bocal.

Il faut ici faire preuve d’une certaine magnanimité : cette nana, comme de très nombreux gauchistes, sent qu’elle s’est faite enculer pendant très, très, très longtemps et qu’elle a cru avec sincérité en des choses qui sont, en partie à ce stade, foireuses voire carrément mensongères.

Quand n’importe qui découvre qu’il s’est fait berner, il n’a pas pour première réaction de vouloir réparer l’affront en traquant le coupable, mais d’avoir honte. Honte de sa naïveté. C’est une attaque directe contre son estime de soi.

Or, quand l’ego est un ainsi frappé, il y a toujours la tentation de dissimuler sa faiblesse en recourant au mensonge.

Surtout qu’ici, cette gonzesse anime en plus un média qui prétend éveiller les gens sur les problèmes de notre époque.

Sa crédibilité comme ses croyances ont été ébranlées. Mais, comme c’est une femme et qu’elle est déjà socialement engagée dans la machine médiatique reprenant les idées juives dominantes, elle va très probablement faire marche arrière et se dire, comme un lendemain de biture, « ouai, nan, j’ai dit des trucs que je ne pensais pas. »

En résumé, le mythe de la Caverne de Platon amène à Adolf Hitler.

Ni plus ni moins.

Je vous apporte la vérité

Ce n’est pas du tout un hasard si maintenant, le simple fait de faire preuve du bon sens le plus élémentaire sur des questions basiques suffit à être classé comme Nazi.

Comme le fait de vouloir que votre peuple fasse des enfants plutôt que d’importer des nègres pour qu’ils vous remplacent.

L’utopisme juif est une guerre à la réalité. Il est logique que la victoire judéo-démocratique de 1945 assimile les défenseurs du principe de réalité à ceux qui se sont battus avec fanatisme contre la secte apocalyptique juive.

Le Troisième Reich.

Vous avez ceux qui le comprennent et ceux qui font semblant de ne pas le comprendre tout en essayant de résister à la folie destructrice juive et aux zombies qu’ils luttent pour elle.

La victoire de la réalité est inéluctable. Les juifs ne peuvent pas vaincre les lois de la nature.

Mais la société qui accepte de faire sienne le poison du sémitisme court à sa perte, immédiatement châtiée par ces mêmes lois naturelles.

La loi du plus fort.

Avoir la force de faire face à la vérité est la première étape sur la voie de la survie et de la victoire.