Home / Décryptage / Bourdin appelle à censurer Fdesouche, en attendant le reste

Bourdin appelle à censurer Fdesouche, en attendant le reste

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
05 janvier 2018

 

Toutes les ploutocraties occidentales sont en alerte depuis l’élection de Trump et le Brexit et la nomenklatura n’a certainement pas l’intention de se livrer au moindre début d’introspection.

Le site Fdesouche, de manière faussement anodine, a été cité chez Bourdin comme devant être « fermé ».

Ouaip.

Désormais, la construction du discours officiel passe par une équivalence systématique entre le nationalisme et le djihadisme, notamment en associant les mots « fascisme » et « islamisme ». Ce qui donne, dans la bouche de Bernard Henri-Lévy, « l’islamo-fascisme ».

Cette manipulation permet bien sûr de capitaliser sur des décennies de rééducation antifasciste et de « dénazification » en Occident pour cibler le djihadisme sans avoir à récuser l’idéologie cosmopolite et immigrationniste.

Il s’agit de créer une catégorie uniforme dans l’esprit des masses. Les empêcheurs de tourner en rond d’origine européenne qui ne goûtent guère la transformation de leur pays en poubelle du tiers-monde deviennent donc des Abdeslam de souche.

Cela permet aussi à ceux qui sont responsables du chaos au Moyen-Orient et en Europe de rester en position de procureurs.

Cette théologie démocratique présuppose l’existence d’un Diable dont l’identité et les manifestations sont fixées par les grands prêtres en fonction.

Rappelons que nous sommes dans une Europe totalement submergée par des millions de nègres et de musulmans qui constituent par ailleurs l’essentiel des auteurs de crimes, de déprédations ou d’attentats commis sur le continent.

Il suffit d’un simple fusillade en Italie pour que, instantanément, le système utilise ce prétexte pour accroître encore plus la répression et les appels à censurer l’opposition autochtone.

Ces gens ne redoutent qu’une chose : la révolte des travailleurs et contribuables blancs. Les nègres peuvent se livrer aux pires crimes, comme récemment en Italie, ce n’est même pas un sujet. C’est le Blanc qui est considéré comme politiquement dangereux par les parasites qui vivent de sa réduction en esclavage.

Les nègres et musulmans servent d’auxiliaires au système pour tenir les Blancs en respect.

Pendant un temps, la droite antifasciste croyait que cela ne la concernerait jamais.

Pour faire bonne mesure, une nouvelle loi de censure sera bientôt votée en urgence.