Home / Dégénérescence / Défiant la Russie, le chef d’état-major de l’armée suédoise danse comme une grosse fiotte à la gay pride (vidéo)

Défiant la Russie, le chef d’état-major de l’armée suédoise danse comme une grosse fiotte à la gay pride (vidéo)

Captain Harlock
Démocratie Participative
12 août 2018

Le cancer judéo-cosmopolite qui ronge les (((démocraties))) ne peut qu’amener leur chute naturelle. La Suède concentre probablement les expressions les plus radicales de cette maladie.

L’armée, un des piliers de toute nation, a parachevé le programme de rééducation idéologique de ses troupes. Voici le chef d’état-major suédois, Micael Byden, danser comme une fiotte en plein Stockholm, au milieu des pédales.

Ces fiottes en treillis sont apparemment censées lutter contre l’armée russe dans la Mer Baltique.

Ceci afin de mener victorieusement , si je comprends bien, la croisade pour le droits des anus de contracter le SIDA et des nations blanches de devenir des bordels pour les pédophiles du Pakistan.

Ils sont donc censés affronter les Russes.

Ouais.

En cas de conflit entre la Russie et la Suède, les Suédois s’effondreraient en quelques jours.

Les soldats d’une armée peuvent endurer beaucoup pour sauver leur pays. En revanche, leur soif de sacrifice pour garantir le droit des fiottes à adopter des enfants pour pouvoir leur faire des piqûres d’oestrogènes doit être proche de zéro.

La Suède est au stade terminal du judéo-gauchisme mental.

Un ennemi déterminé, galvanisé par le nationalisme et la soif de domination, dirigé par un leader aussi dur que charismatique, n’aurait aucun mal à briser psychologiquement un état dégénéré comme celui-là.

Si l’armée était encore épargnée par cette dégénérescence, sa qualité technique pourrait faire illusion quelques temps. Mais atteinte, elle n’a aucune chance : le moral est absolument crucial pour mener une guerre, qu’elle soit politique ou conventionnelle. Et je ne vois aucun régiment tenir des semaines de bombardements pour que la parade des fiottes puisse avoir lieu l’année suivante à Stockholm.

La situation de la Suède est cependant annonciatrice de ce qui attend, à court terme, l’armée française. Cette dernière, quoique largement rongée par la peste démocratique et le judéo-gaullisme, n’a pas encore atteint ce degré de déchéance morale et psychologique. Mais le gouvernement juif y travaille, comme l’affaire de Saint Cyr l’a démontré.

Une simple attitude réactionnaire face à la révolution judéo-marxiste en cours ne suffira pas. Un vague patriotisme ne suffira pas. Comme dit l’adage, on peut tout faire avec des baïonnettes sauf s’asseoir dessus. Or, l’armée, en elle-même, n’a pas de vision propre. Elle est un instrument.

Si le principe de l’abolition de la démocratie juive est une évidence, un autoritarisme qui ne serait pas animé des principes fondamentaux du racisme ne ferait que retarder de quelques années la déchéance. De la guerre raciale et religieuse actuelle doit jaillir une nouvelle élite révolutionnaire.

Il faut un esprit nouveau.