Home / Les dernières actualités / Futur émirat d’Angleterre : 2 racistes enfin en taule après avoir dit que la religion de Mahomet le pédophile était une religion de pédophiles

Futur émirat d’Angleterre : 2 racistes enfin en taule après avoir dit que la religion de Mahomet le pédophile était une religion de pédophiles

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
14 mars 2018

Le futur émirat du Royaume-Uni déploie des efforts absolument épatants pour sucer les bougnoules qui l’envahissent.

Metro :

Paul Golding et Jayda Fransen ont été photographiés par la police après avoir été emprisonnés hier.

Les deux ont été jugés coupables de harcèlement religieux aggravé après avoir qualifié les musulmans de « pédophiles » et de « violeurs ». Les deux ont été envoyés en prison pour 4 et 9 mois respectivement par le tribunal de Folkestone. Aujourd’hui la police du Kent a diffusé leurs images en détention après avoir estimé que c’était dans l’intérêt du public. La cour a pris connaissance du fait que les deux individus avaient lancé une campagne politique en mai dernier durant laquelle ils annonçaient vouloir dénoncer les hommes musulmans qui étaient jugés pour viol.

Regardez-moi ces sales infidèles islamophobes. Ils font moins les malins maintenant, subhanallah !

Ensuite, quel rapport entre les musulmans et la pédophilie au Royaume-Uni ?

Ouai, bref, c’est pas le sujet.

Le sujet, c’est que ces deux ordures sont racistes et tentent d’empêcher que la noble religion d’allah éclaire ces sales kouffars d’Anglais.

Quand Fransen et Golding ont été condamnés, les membres de la presse ont demandé la diffusion des photos mais se sont vus dire que les images ne pouvaient être diffusées que si un accusé était condamné à une peine immédiate de plus d’un an de prison. Mais mardi, les photos ont été diffusé, la police déclarant qu’elle croyait que c’était nécessaire en raison du caractère des offenses.

L’Enquêteur en chef Bill Thornton, de la police du Kent, a indiqué que les crimes étaient « répugnants » et que la police ne tolérerait pas des crimes motivés par les préjugés ou la haine.

Sauf pour ces sales Blancs.

Haïr ces sales Blancs est normal.

Et quand on est un noble musulman, c’est même encouragé par la police.

Breizh Info :

Silence total dans la presse française sur ce qui pourrait constituer le plus grand scandale de viols collectifs sur mineurs et d’abus en tout genre de l’histoire du Royaume-Uni.

Un gang ethnique a pu en effet violer, en toute impunité, jusqu’à 1 000 jeunes filles (la plupart d’origine européenne) en l’espace de plusieurs décennies, dans la ville de Telford à 48 km à l’ouest de Birmingham. C’est le DailyMail qui rapporte l’histoire.

Comme dans les autres affaires similaires, les auteurs étaient très majoritairement d’origine  pakistanaise et bangladaise et de religion musulmane.

La presse anglaise et certains élus s’interrogent sur le silence des autorités, se posant la question de savoir si, en raison des origines ethniques des accusés, et de celles (européennes) des victimes, elles n’auraient pas fermé les yeux et si d’autres criminels, plusieurs centaines possiblement, n’auraient pas agi en toute impunité.

Par crainte d’être considérées comme « racistes », les autorités ont en effet longtemps refusé d’enquêter.

Un grand nombre de travailleurs sociaux et de victimes impliqués dans l’enquête ont déclaré que la police et le conseil local n’étaient pas disposés à les aider et ont même parfois délibérément entravé leurs efforts pour dénoncer et arrêter les auteurs de ces actes. « La police a refuser d’enquêter cinq fois de suite sur une affaire récente jusqu’à l’intervention d’un député ». Une victime a renoncé à ses démarches pour faire condamner les criminels parce qu’elle « ne se sentait pas soutenue émotionnellement » par la police. Une autre a affirmé que « les agents de police l’avaient découragée à poursuivre sa plainte après qu’elle leur ait dit qu’elle avait parlé au journal The Mirror ».

Ouai.

« Ma-ma-mais, euh, oui, comment dire, euh… Sales racistes. »

Ces deux héros condamnés à de la taule sont ceux de Britain First que Trump a retweeté récemment.

La presse juive avait déclaré que ces tweets étaient « islamophobes » parce qu’on y voyait des musulmans commettre des exactions contre les Chrétiens et un jeune Blanc.

Il s’agit bien sûr de faire un exemple à l’attention du public : « Oh, vous sales Blancs, vous allez raser les murs. Vous ne touchez pas à un cheveu de vos nobles maîtres musulmans, surtout s’ils vous font l’honneur de violer vos filles, pigé ? ».

Et à Trump et ses soutiens : « Ici, maintenant, c’est une terre du califat. »

Comment vous croyez que tout ça va finir, quand un ramassis d’ordures de flics en vient à ce degré de trahison ?

Exactement.