Home / Monde / Grande-Bretagne : Le principal parti de gauche n’en peut plus des juifs

Grande-Bretagne : Le principal parti de gauche n’en peut plus des juifs

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
12 mars 2018

En fait, ouvrir les vannes de l’immigration en Europe n’a pas permis de juguler l’antisémitisme.

I24 :

Le parti travailliste britannique a suspendu plusieurs de ses membres qui auraient publié des messages antisémites dans un groupe fermé sur Facebook, dont Jeremy Corbyn faisait partie, où les théories du complot, la négation de la Shoah et des rhétoriques anti-israéliennes sont monnaie courante, ont rapporté jeudi les médias britanniques.

Le contenu du groupe intitulé « Palestine Live » a été révélé dans un dossier de 250 pages examinant les articles et les profils des membres de la page compilés par le bloggeur David Collier.

Son rapport a permis de fournir une description détaillée des activités du groupe composé de 3000 personnes.

Jeremy Corbyn, figure de la vie politique du Royaume-Uni, a par ailleurs publié plusieurs messages dans le groupe avant de le quitter en 2015, l’année de son élection à la tête du parti travailliste.

Suite aux révélations, un porte-parole de Corbyn a indiqué que ce dernier n’a aucunement diffusé du contenu antisémite sur le groupe et qu’il ne devrait pas être tenu responsable du discours contenu sur la page.

Selon The Guardian, Corbyn a déclaré que ses messages étaient limités à quelques réponses, y compris « une suggestion sur le vote sur la reconnaissance de la Palestine, que j’ai soutenu, et en invitant un médecin à parler lors d’un événement. »

Corbyn a ajouté qu’il n’avait pas vu les messages antisémites sur le groupe.

« Si je l’avais vu, bien sûr, je l’aurais contesté tout de suite, mais je ne passe pas tout mon temps à lire les médias sociaux », a-t-il déclaré.

« Je n’ai jamais parcouru tout le groupe. Je n’ai jamais lu tous les messages. Je m’en suis retiré « , a-t-il affirmé. « Évidemment, tout commentaire antisémite est mauvais. Tout antisémitisme, sous quelque forme que ce soit, est mauvais. « 

L’administrateur du groupe fondé en 2013, Paul Eisen, est un négationniste de la Shoah connu dans son milieu. La baronne Jenny Tonge, militante pro-palestinienne, ainsi que le député travailliste Clive Lewis et le fils de Jeremy Corbyn, collaborateur de John McDonnell, font également partie du groupe controversé.

Traduction : « Ouai, si j’avais su que je me ferai choper, j’aurais bien sûr pas écrit dans ce groupe. »

Pour être absolument honnête, que des arabes se fassent défoncer par les juifs en Israël me laisse absolument de marbre. Je n’ai pas suffisamment d’empathie pour les nègres des sables.

En tout cas, il est clair que la gauche devient antisémite à mesure qu’elle s’appuie sur le vote musulman. C’est vrai en France, avec Mélenchon, ou au Royaume-Uni. Et partout.

Ils se disent, « oh, ces juifs nous empêchent d’aider nos frères, ils contrôlent tous les médias, il y en a marre ». En ça d’ailleurs, tout le discours pro-bougnoules que servent les médias juifs aboutissent fatalement à créditer les arabes d’être des victimes auprès de l’électorat de gauche.

Ce qui crée un phénomène de capillarité. Et Mélenchon devient clairement antisémite. Clairement.

 

Mélenchon recherche non seulement l’appui des arabes, mais il a aussi un compte à régler. Ce type se dit, « sans ces juifs socialo-trotskistes, je serais le pape de la gauche, ce serait moi le chef. Je serais devenu président. Mais ces sales juifs n’ont de cesse de me mettre des bâtons dans les roues ».

Ces juifs sont si tyranniques que même les gens les plus bienveillants à leur égard finissent par les haïr.