Home / Les dernières actualités / Gros drama autour de Red Dead Redemption 2 : les PNJ gauchistes explosent alors que les gamers blancs massacrent des PNJ féministes virtuels à la chaîne

Gros drama autour de Red Dead Redemption 2 : les PNJ gauchistes explosent alors que les gamers blancs massacrent des PNJ féministes virtuels à la chaîne

Captain Harlock
Démocratie Participative
08 novembre 2018

Red Dead Redemption est sorti il y a quelques jours et c’est un carton énorme, comme prévu. C’était le jeu attendu de l’année.

CNET :

Take-Two Interactive, la société propriétaire du studio Rockstar, vient d’annoncer que Red Dead Redemption 2 s’est vendu à plus de 17 millions d’exemplaires en un peu plus d’une semaine. Il avait fallu 8 ans pour que Red Dead Red Redemption se vende à 15 millions d’exemplaires.

Une performance vertigineuse, mais qui n’est pas réellement une surprise. En effet, juste après le lancement du jeu, l’éditeur révélait qu’il avait réalisé plus de 725 millions de dollars lors de ses trois premiers jours de commercialisation.

Seulement voilà, les juifs, les traînées blanches et les fiottes dorment mal la nuit quand ils savent que des jeunes Blancs se détendent en donnant à bouffer aux crocodiles des militantes féministes.

C’est la version anglophone mais, en gros, imaginez la voix de Clémentine Autain vous dire que quand les femmes auront le droit de vote, la société sera enfin parfaite. C’est-à-dire remplie de dealers nègres venus pour violer des Blanches sous l’oeil attendri de Schlomo.

Je peux vous dire que c’est très, très relaxant pour les nerfs.

Paris Match :

« Le massacre féministe »,  » Battre une femme agaçante » ou « Femme ennuyeuse servant de repas à un alligator » : il s’agit des titres des dernières vidéos d’un Youtubeur qui diffuse des extraits de ses parties de Red Dead Redemption 2. La première vidéo mise en ligne par le gamer le 28 octobre dernier a été visionnée par 1,2 million d’internautes et a généré plus de 15.000 commentaires. Sous la vidéo, d’autres joueurs confessent avoir avoir également maltraité et tué des femmes dans la dernière version du jeu-vidéo.

Dans l’univers de Red Dead Redemption 2, sorti le 26 octobre dernier, les joueurs incarnent un hors-la-loi américain, Arthur Morgan, en 1899. Dans ce nouvel open world à la sauce western créé par le studio Rockstar Games, des militantes luttant pour les droits des femmes une vingtaine d’années avant l’obtention du droit de vote féminin aux Etats-Unis ont été intégrées. Et certains gamers ont visiblement choisi de mettre en scène et partager leur exploits de violence envers ces suffragettes.

Comme le signale le site américain Motherboard, ces réactions violentes auraient pu être anticipées par les équipes de Rockstar Games. Afin d’éviter des dérives, le studio a en effet choisi de rendre impossible le meurtre d’un enfant dans l’univers de son jeu, sans se préoccuper de  la violence envers les militantes. D’autant que par le passé, l’entreprise américaine a déjà été confrontée au problème des violences faites aux femmes : GTA V, l’un de ses précédents jeux à succès, avait été retiré de la vente en Australie en raison de la maltraitance des personnages féminins, souvent confinées à des rôles de prostituées, stip-teaseuses, ou de victimes.

En fait, dans GTA, vous pouvez calibrer des bandes d’escrocs juifs.

Mais ici, c’est plus les pétasses féministes.

Un véritable carnage participatif diffusé sur YouTube.

Sauf que les fiottes de la presse juive ne supportent pas ça.

Les pédales de Numérama, toujours en pointe pour faire avaler de force leur immonde soupe judéo-communiste aux gamers, sont folles de rage.

La traînée Marie Turcan pète un câble.

Numérama :

YouTube a suspendu pendant quelques heures la chaîne d’un vidéaste spécialisé dans les jeux vidéo à cause de plusieurs vidéos de Red Dead Redemption 2 dans laquelle son avatar bat un personnage de femme féministe. La suspension, qui a eu lieu le 7 novembre, a pris fin dès le lendemain. Les vidéos en question sont à nouveau disponibles, derrière un simple avertissement : « Cette vidéo peut sembler inappropriée pour certains utilisateurs. »

Le 28 octobre 2018, le youtubeur Shirrako (500 000 abonnés) publie sur sa chaîne dédiée au gaming une vidéo intitulée « foutre une raclée à une féministe agaçante »On y voit le protagoniste principal du jeu Red Dead Redemption 2 (sorti le 26 octobre) donner un coup de poing à un personnage féministe — une Suffragette en campagne pour le droit de vote des femmes. En quelques jours, la courte vidéo atteint un million de vues. Sous ce clip, les commentaires pleuvent :  « J’aimerais que ça arrive plus dans la vraie vie », « les faibles devraient avoir peur des forts », «  j’ai joui »… De nombreux internautes se gaussent de ce qu’ils considèrent être une hilarante provocation.

Trois jours plus tard, le youtubeur récidive avec une vidéo intitulée « une féministe agaçante donnée en pâture à un alligator ». La cible est toujours cette même Suffragette. Cette fois, Shirrako prend soin de soigner sa mise en scène virtuelle : il prend le temps de mettre une cagoule, la frappe, la course, l’attrape avec un lasso, l’embarque sur son cheval, la jette devant un alligator qui la dévore, la frappe à nouveau, puis lui lance un bâton de dynamite.

Les commentaires abondent à nouveau : «  Cette vidéo m’a donné un orgasme », «  le féminisme est un cancer », «  je comprends pourquoi ils appelaient ça ‘le bon vieux temps‘. » Ces deux vidéos ont généré à elles seules des millions de vues et des milliers de commentaires anti-féministes, dont des dizaines particulièrement violents, non pas en rapport avec le jeu mais bien avec les femmes féministes.

Ouais, sale pute.

On les donne à bouffer aux porcs.

Les Gamers hétérosexuels explosent des féministes en 3D à la chaîne et ça leur fait du bien.

Et des métèques aussi.

Encore plus embêtant pour YouTube : Shirrako continue de poster de nombreuses vidéos « provocantes », aux titres volontairement choquants : « Déporter un Mexicain », «  rejoindre le Ku Klux Klan », « battre à mort un Chinois », «  nourrir les cochons avec une féministe »… Ces vidéos, qui portent pourtant des titres racistes, ne sont précédées d’aucun avertissement de YouTube.

Cette pute à métèque rage.

On peut tuer des métèques en 3D.

Ce nouveau cas montre combien la plateforme vidéo, filiale de Google, a toujours du mal à adopter une position claire sur des sujets pourtant cruciaux. Le géant de la tech navigue à vue, au gré du vent de l’indignation de chacun des deux « camps », censurant certains contenus mais n’assumant pas pleinement sa responsabilité de réguler.

En attendant, Shirrako multiplie les vidéos aux titres provocateurs, sous les acclamations de sa communauté.

Ces gauchistes dégénérées veulent absolument contrôler le cerveau des jeunes mâles blancs pour les castrer et les faire ramper.

Dès que le truc leur échappe, elle voit d’emblée la cuisine se rapprocher.

Et appelle à l’aide Maître Schlomo de Google pour empêcher ces sales mecs blancs de vivre un truc que ces putes féministes ne peuvent pas régenter.

Bienvenue dans le monde de la dystopie juive absolue.