Home / France / Heureux dénouement : Pas de sanction pour Cagliari suite aux élucubrations du nègre excrémentiel Matuidi qui tentait de se faire passer pour un être humain

Heureux dénouement : Pas de sanction pour Cagliari suite aux élucubrations du nègre excrémentiel Matuidi qui tentait de se faire passer pour un être humain

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
10 janvier 2018

Tout est bien qui finit bien.

L’Equipe :

La Ligue italienne a annoncé que Cagliari ne sera pas sanctionné pour les chants racistes de certains de ses supporters à l’encontre de Blaise Matuidi, le milieu de terrain français de la Juventus. Après la victoire de son équipe en Sardaigne (1-0), Matuidi a révélé qu’il avait fait l’objet de chants racistes, puis le club a présenté ses excuses, le lendemain, à l’international de 30 ans, né d’un père congolais et d’une mère angolaise.

Selon le bref rapport de la Commission de discipline de la Serie A, «aucune preuve n’a été trouvée sur les expressions déplorables de discrimination raciale dont Blaise Matuidi rapporte qu’il a fait l’objet.» «Aucune sanction ne peut être envisagée car ces expressions n’ont pas été entendues par l’arbitre du match, les représentants de la fédération italienne (FIGC), ou consignées dans le rapport du match», ajoute la Commission.

Après avoir entendu ces chants, Matuidi a couru vers l’arbitre Giampaolo Calvarese, qui n’est pas intervenu. Ses coéquipiers Medhi Benatia et Paulo Dybala ont alors entrepris de calmer Matuidi, littéralement hors de lui. Des chants similaires avaient été adressés à Matuidi lors de la victoire de la Juventus à Vérone (3-1), fin décembre, puis le club italien avait été sanctionné de 20 000 euros d’amende par la Serie A.

Comme de juste, il n’y avait bien sûr aucun chant hostile envers quiconque. Mais les nègres ont pour habitude d’user d’accusations de cet ordre pour justifier de leur piètre performance.

Matuidi mentait, comme à l’accoutumée.

Déjà, il y a quelques semaines, un autre nègre disposant du passeport français avait tenté la même chose en Grèce. Malgré les demandes insistantes du gouvernement français, l’ONU n’avait pas réuni le conseil de sécurité.