Home / Guerre raciale / Italie : Un poète en exil du Nigéria coupe en dés une sale italienne raciste de 18 ans

Italie : Un poète en exil du Nigéria coupe en dés une sale italienne raciste de 18 ans

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
01 février 2018

Ouai bref. Et l’holocauste, vous avez commémoré l’holocauste ?

Chaque jour nous devons nous rappeler de la chance que nous avons de vivre dans des démocraties ayant fait de l’abolition de la peine de mort pour les égorgeurs d’enfants un pilier essentiel de leur légitimité. Avec l’avortement et le souvenir de l’holocauste, bien sûr.

Il Giornale :

Un migrant nigérian clandestin de 29 ans, Innocent Oseghale, a été arrêté par les carabiniers italiens suite au meurtre de Pamela Mastropietro, 18 ans. Après l’avoir assassinée, il a découpé la jeune fille en morceaux.

Le corps de la jeune victime italienne, démembré et caché dans deux bagages, a été retrouvé dans au bord d’une route par les carabiniers qui sont intervenus suite à l’alerte lancée par la police municipale qui avait découvert la présence suspecte de deux valises sur le bord de la voie.

Remonté par les carabiniers, le migrant de race africaine a été perquisitionné par la police spécialisée. « Nous avons retrouvé les vêtements de la victime maculés de sang » a déclaré celle-ci.

Le migrant nigérian était en possession d’un permis de séjour expiré. Des éléments attestant de son implication dans le trafic de drogue ont également été retrouvés.

Il y a un genre de vidéo à ce sujet.

Cet incident, malheureux mais somme toute marginal voire anecdotique, ne doit pas nous détourner d’une mission autrement plus importante : accueillir nos millions de frères musulmans qui brûlent de venir s’intégrer en Europe.

Je ne suis pas très au fait des détails mais le Pape l’a encore rappelé, donc je pense qu’il sait de quoi il parle puisque l’Eglise Catholique s’engage résolument dans ce projet.

Et puis mieux vaut oublier ce genre de faits divers.

Nous avons sûrement des choses plus importantes à nous rappeler que d’une gamine découpée en dés par un réfugié politique du Nigéria.

Oui, voilà, l’holocauste.

On ne parle pas assez de l’holocauste. Il y a de l’apathie au sujet de l’holocauste.

Je pense même qu’on essaye de nous faire oublier l’holocauste. Sinon, nous en entendrions parler beaucoup plus souvent.

Le cercle des poètes disparus du Nigéria

Bref, qu’on cesse de nous harceler avec ces histoires sordides et sans intérêt de jeunes filles égorgées par des poètes en exil du Nigéria et que chacun d’entre nous fassent preuve de décence et parle du vrai sujet qui compte : l’holocauste.