Home / Dégénérescence / « J’aime me sentir un sous-homme » : Une fiotte explique pourquoi il veut l’ouverture des frontières alors qu’il se branle en pensant à sucer du nègre et du crouille (vidéo)

« J’aime me sentir un sous-homme » : Une fiotte explique pourquoi il veut l’ouverture des frontières alors qu’il se branle en pensant à sucer du nègre et du crouille (vidéo)

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
28 février 2018

 

Il est possible que certains doutent de la nécessité de régler le problème homo-sidaïque et de sa corrélation avec la question centrale du sida mental qu’est l’antiracisme.

Voilà un élément à verser au dossier pour étayer notre position : internement psychiatrique, chocs électriques.