Home / Décryptage / Je suis apparemment devenu bouddhiste, ou peu importe comment on appelle ça

Je suis apparemment devenu bouddhiste, ou peu importe comment on appelle ça

Captain harlock
Démocratie Participative
14 septembre 2018

C’est ce qu’il ressort de ma lecture des dernières déclarations du Dalaï Lama.

TVA Nouvelles :

S’exprimant à une conférence dans la troisième plus importante ville suédoise, qui abrite une importante population d’immigrés, le Dalaï-Lama, prix Nobel de la paix 1989, a souligné que l’Europe était «moralement responsable» lorsqu’il s’agit d’aider «un réfugié dont la vie est réellement en danger».

«Recevez-les, aidez-les, éduquez-les … Mais à terme, ils doivent développer leur propre pays», a déclaré le chef spirituel du bouddhisme tibétain qui a fui en 1959 le Tibet pour s’exiler en Inde, à la suite de la répression par les autorités communistes chinoises d’un soulèvement tibétain.

«Je pense que l’Europe appartient aux Européens», a ajouté le Dalaï-Lama, 83 ans, estimant que ces derniers devraient faire comprendre aux réfugiés qu’à terme «ils devraient reconstruire leur propre pays».

Je suppose qu’il y a des nuances dans cette religion, donc je commencerai par la fin : l’Europe appartient aux Européens.

L’Europe n’a bien sûr aucun « devoir moral » envers quelque tribu marron que ce soit. Ces histoires de « morale » ou de « valeurs » ne sont que des idoles autour desquelles s’agitent de pauvres égarés encore rongés d’animisme.

Le seul devoir qui s’impose à l’Europe est de s’assurer que les futures générations ait un avenir.

Ce Tibétain devait être assis, avec son micro, quand une journaliste de gauche lui a posé la question de savoir comment faire advenir l’utopie multiculturelle où djihadistes, lesbiennes et sodomites délivrent le monde du péril hétérosexuel blanc. Et il a dû dire un truc du genre, « Ouais, c’est n’importe quoi tous ces nègres, genre, donnez leur un sandwich et foutez-les dans le premier charter, lol ».

Le visage du néo-nazisme islamophobe

Vous avez tous ces bobos enjuivés qui voyaient ce Dalaï Lama comme une sorte de pape hippie alternatif. Et soudain cette déclaration.

Maintenant, il ne peut plus être que le DALAÏ LAMA PROPAGATEUR DE LA HAINE BOUDDHISTE NAZIE.

Le chef spirituel du Nazisme mondial.

Parce qu’évidemment, dans la cervelle d’une tarlouze gauchiste, si un bouddhiste se retrouve lui aussi à avoir des problèmes avec ces mahométans, c’est la démonstration que le bouddhisme est en fait une religion de haine, végétariens ou non.

Mais je digresse.

Cet asiate, à la tête de la principale secte d’un peuple de trois millions d’âmes perdu au coeur de l’Himalaya, est en mesure d’écraser intellectuellement n’importe quelle organisation religieuse occidentale contemporaine, Eglise Catholique en tête.

Simplement en observant que les nègres ou les arabes n’ont rien à foutre en Europe. Pas plus ces dix derniers millénaires que ces 30 dernières années.

C’est tout ce qu’il aura fallu pour disqualifier l’église bimillénaire du suceur de doigts de pieds de nègres Bergoglio : une déclaration d’un bonze de passage dans une ville suédoise. Et dire que l’Europe s’est entre égorgée pendant 3 siècles pour une histoire d’ostie.

Il n’y a d’ailleurs plus d’Eglise Catholique, au sens où l’entendaient cléricaux et anticléricaux il y a un siècle. Tout cela appartient à une époque révolue et vous ne trouverez guère que les vieillards séniles du Grand Orient comme Mélenchon pour écumer de rage à la vue d’un col romain.

Le Christ a été le premier grand combattant antisémite de l’histoire, celui qui a dénoncé au risque de sa vie la perfidie et le mensonge juifs. Que cette église puisse voir et présenter en Jésus sur la croix autre chose qu’un martyr des juifs suffit en soi à illustrer à quel point elle n’est qu’un instrument des juifs.

Jésus, comme Adolf Hitler, a été diffamé et martyrisé par les juifs

Il n’y a plus qu’une seule religion en Occident, c’est celle de la mise en scène masochiste et narcissique de la mise à mort de l’homme blanc par les hordes colorées. C’est la seule chose qui puisse susciter la ferveur, la passion et la haine religieuse des masses sous férule hébraïque.

Cette religion a pour classe sacerdotale la juiverie, pour prêtres des femelles dégénérées, des fiottes et des marxistes et pour fidèles, des hommes blancs suicidaires amateurs d’humiliation.

La religion de l’Occident juif

Je n’ai pour ma part aucune envie d’appartenir à cette religion intégralement bâtie sur une pulsion de mort, dont le fonctionnement et la finalité sont identiques à ceux de n’importe quelle boîte de production pornographique juive. Nommément, de faire fortune sur la réduction en esclavage des Blancs.

Je n’ai aucunement l’intention d’être le bouc émissaire sacrificiel et consentant de la secte sado-masochiste sémitique qui a pris le contrôle de l’Occident à travers ce bordel interethnique que l’on appelle la démocratie.

Je ne veux pas jouer le Saint Jean-Baptiste annonçant l’avènement du dieu nègre en Europe.

Toute cette moralité humanitaire vendue aux Blancs par les juifs, comme jadis la verroterie et l’alcool aux nègres, est un poison dont nous devons nous prémunir.

Notre religion doit être pratique et fondée sur la science, la raison, le bien de notre peuple que l’on appelle le racisme, l’action et non pas sur les mystifications creuses issues du souk levantin qu’agitent devant les esprits crédules ces prestidigitateurs juifs.

Le sentiment religieux aryen s’exprime bien davantage dans une fusée Ariane que dans une réunion de névrosés cacochymes autour d’un homosexuel communiste déguisé en curé, spécialiste de la vente forcée de clandestins musulmans.

Nous devons pourfendre la naïveté des masses blanches avec constance, c’est notre plus grave faiblesse, celle qu’exploitent toutes les boutiques conçues pour escroquer les rombières, juiverie en tête.

La libération de l’humanité aryenne commence par ce simple geste : affirmer que nous n’avons aucune obligation vis-à-vis de cette illusion qu’est le poison de l’immoralité juive, uniquement des intérêts à défendre coûte que coûte pour notre peuple.