Home / Les dernières actualités / La Chine envoie chier les démocraties juives, France en tête, et revendique le droit de déporter les mahométans dans des « centres éducatifs »

La Chine envoie chier les démocraties juives, France en tête, et revendique le droit de déporter les mahométans dans des « centres éducatifs »

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 novembre 2018

Après pratiquement toute l’Europe, le Brésil et les USA, la France sous contrôle juif entre en guerre diplomatique contre la Chine.

Pour sauver les enfants d’allah.

Le Figaro :

La Chine a fait face à un flot de critiques à l’ONU à propos de la situation des droits de l’homme sur son territoire. Mardi, plusieurs pays occidentaux, dont la France, l’Allemagne et les États-Unis, ont appelé Pékin à fermer ses camps d’internement dans la province du Xinjiang, où, selon des estimations d’experts, entre plusieurs centaines de milliers et un million de musulmans ont été envoyés depuis 2017. Sans surprise, la Chine a rejeté les accusations concernant de telles détentions massives, les jugeant «grandement éloignées de la réalité».

Me voilà pro-chinois.

Je n’aurais pas cru cela possible.

Le Très Vénéré Dévoreur d’Enfants Musulmans, Son Excellence Xi Jinping

Je suppose que la répulsion universelle qu’inspirent les cafards de Mahomet en fait plus pour l’amitié entre les peuples que tous les programmes de l’ONU réunis.

L’ambassadeur de France, François Rivasseau, a pour sa part demandé à Pékin de «mettre un terme à ses internements massifs dans des camps», «d’inviter la Haut commissaire aux droits de l’homme» de l’ONU, Michelle Bachelet, afin qu’elle puisse observer la situation sur place et de «garantir la liberté religieuse», notamment au Xinjiang et au Tibet.

Evidemment, la France bougnoulisée est en pointe sur le fameux droit des djihadistes à égorger au nom d’allah partout sur cette planète.

C’est pour ainsi dire la seule chose qui donne encore un tant soit peu d’énergie à cet état : la défense des sémites à l’international.

Et des nègres, cela va sans dire.

En réponse, la Chine, par la voix de Le Yucheng, a fustigé «des accusations politiques venant de quelques pays pleins de préjugés». La délégation chinoise a repris l’argumentation développée récemment par le régime communiste, selon laquelle les mesures de sécurité prises au Xinjiang sont indispensables pour garantir la stabilité de la région, qui a connu ces dernières années des attentats attribués par Pékin à des séparatistes ou extrémistes ouïgours. Le Yucheng a ainsi réaffirmé que la mise en place de ces «centres éducatifs», constituait une «mesure préventive pour combattre le terrorisme». Mais Pékin a assuré que les libertés des 55 minorités ethniques du pays étaient préservées.

« Centres éducatifs ». C’est le terme que je cherchais.

« Le centre éducatif d’Auschwitz. »

C’est tout à fait ça. Éduquer les sémites.

Je rejoins également le gouvernement chinois sur ce point : ces démocraties juives ont plein de préjugés pro-sémitiques.

Il va peut-être falloir revoir notre compréhension de la Chine autoritaire. Le temps n’est pas si éloigné où elle sera en mesure de prendre des sanctions économiques contre cette république judéo-islamique.

Si les juifs rouges ont dit du bien de la Chine maoiste en 68, je ne vois pas pourquoi nous n’en dirions pas en 2018.