Home / Les dernières actualités / La Russie met en place un programme de colonisation intérieure pour les fermiers blancs sud-africains

La Russie met en place un programme de colonisation intérieure pour les fermiers blancs sud-africains

Captain Harlock
Démocratie Participative
10 juillet 2018

 

C’est une nouvelle que j’ai trouvé particulièrement positive. La Russie s’est portée volontaire pour sauver les Blancs d’Afrique du Sud.

Info Wars :

Une délégation de 30 familles de fermiers (blanches) sud-africaines sont arrivées en Russie dans la région agricole de Stavropol, a indiqué la chaîne de télévision Rossiya 1 TV. Le groupe a déclaré faire face à des attaques violentes et des menaces de mort chez lui.

Jusqu’à 15,000 Boers, des descendants de colons néerlandais établis en Afrique du Sud, planifient leur départ vers la Russie au milieu de violences de plus en plus croissantes de la part du gouvernement qui prépare leur expropriation, selon la délégation.

« C’est une question de vie ou de mort, nous sommes attaqués. Nous en sommes arrivés à un point où les politiciens agitent des vagues de violence » a déclaré aux médias Adi Slebus. « Le climat ici – dans la région de Stavropol – est tempéré et cette terre a été créée par Dieu pour l’agriculture. Tout cela est très attractif. »

Il y a eu 74 meurtres de fermiers blancs et 638 attaques entre 2016 et 2017 en Afrique du Sud.

Les fermiers sont prêts à participer au développement du secteur agricole russe selon Rossiya 1. Chaque famille est prête à investir jusqu’à 100,000 dollars pour louer la terre.

La Russie a 43 millions de terres arables non utilisées. Le pays a récemment commencé à donner de la terre gratuitement aux citoyens russes voulant les cultiver. Le programme, lancé en 2014, a rencontré un vrai succès.

Voici le reportage.

Stavropol est une région située au nord du Caucase. Son climat est proche de celui de la France du nord-est. Regardez la fiche Wikipédia.

Racialement parlant, cette zone est à 80% russe. On retrouve quelques dizaines de milliers de Grecs et d’Arméniens.

Quitter l’Afrique du Sud, pour ceux qui l’ont créée, est certainement un choix très difficile. Mais la seule perspective de se faire massacrer à grande échelle par des hordes de nègres armés par le gouvernement communiste n’est pas une alternative.

Et puis, vous ne voulez pas suer sang et eau pour engraisser des nègres oisifs qui vous crachent ostensiblement au visage chaque jour que Dieu fait, quand ils ne sont pas occupés à vous voler ou violer et tuer vos filles.

En pareil cas, vous devez non seulement être sûrs de pouvoir sortir du pays mais encore de garantir le passage de votre famille. Parallèlement, vous devez déplacer vos capitaux sans craindre de les voir confisqués par le gouvernement en place. Seul un gouvernement suffisamment puissant peut dissuader un autre gouvernement de procéder à ce type d’actions.

Les gouvernements juifs occidentaux accompagnent le génocide

Hormis l’Australie, aucun gouvernement occidental n’a daigné évoqué la situation. Et pour cause : ils sont tous domination juive et activement engagés dans le repeuplement de l’Occident par des masses de parasites du tiers-monde.

Le fait que le gouvernement russe se soit manifesté indique que Poutine comprend la nature du gouvernement négro-communiste d’Afrique du Sud et a su saisir l’opportunité qui se manifestait. Concrètement parlant, cela veut dire que Moscou a dit aux nègres de Prétoria : « Ne touchez pas à ces gens ni à leurs capitaux, ce sont de futurs citoyens russes ».

Car il va sans dire que ces Boers n’ont pas fait un déplacement dans cette région par hasard : c’est l’offre de Moscou après évaluation. Et la perspective de s’installer aux USA, où se trouvent 40 millions de nègres et presque le même nombre de pépitos, n’est pas particulièrement séduisante.

Vous pouvez être sûrs que ces nègres vont se garder de prendre la moindre initiative qui puisse gêner les plans de Poutine.

Historiquement, les Russes soutenaient les nègres communistes menés par Mandela. Mais à partir des années 80, l’Occident rongé par le judéo-marxisme a lancé de violentes campagnes de boycott ayant abouti à la prise du pouvoir par les noirs.

Je suppose qu’aujourd’hui, avec la prolifération délirante de ces nègres et la situation en Europe de l’Ouest ou aux USA, les Russes ne voient plus ces noirs de la même façon. Autrement dit, ils les voient se rapprocher de la Russie.

Et puis, nous en sommes, quant à nous, à devoir subir la colonisation de nègres et d’arabes sur ordre de la finance juive internationale.

La question raciale intra-blanche

Le matériel humain néerlandais et ouest-européen en général est le meilleur de toute la race blanche. Ces 15,000 Boers peuvent former une véritable élite fermière dans cette région du Caucase et monter, en dix ou vingt ans, des unités de production particulièrement efficaces.

Ils vont également trouver les marchés pour vendre cette production car les Hollandais sont d’excellents commerçants.

Peu de gens savent que les Néerlandais possèdent la meilleure filière agro-alimentaire de la planète.

Tout ceci m’amène à dire que si ces juifs n’essayaient pas par tous les moyens de nous séparer de la Russie, nous pourrions former un bloc continental à même d’être la première puissance mondiale.

Le sale youtre Friedman l’avait détaillé avec l’effronterie propre à sa race.

C’était d’ailleurs le projet d’Adolf Hitler et du chef de la SS, Heinrich Himmler, une fois le bolchevisme juif écrasé.

Himmler en Crimée dans une exploitation de coton

Je ne parle pas ici d’abandonner nos terres occidentales à des hordes de nègres ou d’arabes.

En revanche, si chaque nation ouest-européenne envoyait un million de colons chacune – pour disons un total de 10 millions – dans les régions les plus intéressantes de Russie avec l’aval du gouvernement, la Russie deviendrait, en un demi-siècle, une puissance économique majeure. Un climat plus rigoureux est en plus bénéfique pour la race blanche.

Ces dix millions d’Ouest-Européens se trouveraient rapidement à jouer un rôle moteur dans ce pays. En plus d’avoir compris la question raciale par leur expérience en Occident.

Les juifs

Les Russes savent qu’ils jouent leur survie comme puissance organisée. La juiverie veut s’emparer du pays et le démanteler en diverses entités régionales. Le projet, porté par le juif Khodorkovski, serait complété par la négrification des villes tandis que les femmes slaves seraient réduites en esclavage pour le compte de gigantesques réseaux de traite des Blanches planétaires.

L’avantage d’un tel mouvement de populations blanches serait de créer une continuité biologique entre l’Est et l’Ouest avec, pour nous, une puissance nucléaire autoritaire qui comprend, au moins dans les grandes lignes, la catastrophe raciale en cours en Occident.

L’écueil majeur, à ce stade, demeure la liberté de manoeuvre dont bénéficient les juifs en Russie. Sans politique d’état antisémite, la menace demeure.

J’ai cependant tendance à croire que les Russes ne resteront pas éternellement sans prendre de mesures contre ce fléau. Tant que l’Occident juif reste menaçant, Moscou doit manoeuvrer pour limiter les conséquences financières.

Vladimir Poutine est resté beaucoup trop bienveillant à l’égard de cette race d’empoisonneurs. Mais tôt ou tard, les conclusions s’imposeront d’elles-mêmes.

Quoique nous fassions, nous devons nous occuper de ces juifs une bonne fois pour toute.