Home / Dégénérescence / L’amour est dans le camp : L’ignoble fiotte dégénérée Philippe Genestier exige du gouvernement la censure de Démocratie Participative !

L’amour est dans le camp : L’ignoble fiotte dégénérée Philippe Genestier exige du gouvernement la censure de Démocratie Participative !

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
02 février 2018

Nombreux sont ceux qui, dans le mouvement, n’ont jamais vraiment jugé utile de s’attarder sur la question homosexuelle. Personne, bien sûr, ne peut les blâmer. Qui de normal voudrait évoquer le cas de marginaux dont ils ignorent tout ou presque et dont le savoir sur le sujet se limite à quelques idées très générales.

Qui voudrait prendre le temps de parler de malades mentaux de cette sorte d’un coeur léger ?

Pourtant, le dégénéré homosexuel occupe, au sein de la coalition qui entend détruire la société européenne, aryenne, un rôle de saboteur crucial. Il est le serviteur des juifs contre la famille et aussi contre la morale, le vecteur goy dont a besoin la juiverie pour infecter la société non-juive et la détruire pour son propre compte. Un procédé facilité par la propre propension d’un nombre non négligeable de juifs à s’adonner au même vice.

Vous trouverez toujours, dans nos rangs, des naïfs sur cette question. De même que vous trouverez des naïfs sur la question de la prédation juive.

Parmi nos ennemis les plus tenaces, du moins tant qu’un gouvernement démocratique les protège, les pédales usent de tous les recours contre les forces naturelles qui tentent de protéger le peuple. Un vice ne pouvant prospérer que dans une société viciée et malade, il est logique que les fiottes ciblent sans vergogne l’ordre blanc, chrétien et patriarcal comme devant être renversé.

Son réflexe consiste à trouver des alliés de circonstance : youtres, nègres, lesbiennes, marxistes, dégénérés de toutes les colorations, tout est bon.

Un cas pratique vaut mieux que mille discours.

La sale pédale Philippe Genestier a décrété que Démocratie Participative devait disparaître et avec lui tous ses commentateurs.

 

Et à l’instar de la vermine rouge, l’antifascisme est pour cette ignoble fiotte une garantie de survie.

Ces hyènes soutiennent l’avortement de masse, causant la perte de millions d’enfants innocents, avec la dernière sauvagerie et le cynisme le plus atroce. Mais elles ne tolèrent pas la moindre remarque sur leurs déprédations et la tare mentale et sociale qu’ils représentent.

Ces bêtes sorties de l’enfer, pour continuer à se livrer à leurs turpitudes, sont prêtes à tout faire pour détruire une société d’ordre.

Et ce sale pédé de Philifiotte de nous parler de sa chatte.

Voici la face de ce dégénéré.

L’amour est dans le camp

Nous ne pouvons pas laisser ces animaux détruire ce que nous aimons de plus cher sans réagir. Ces démons doivent découvrir le prix à payer pour leurs desseins sataniques contre notre peuple.

Comme Jeremstar et son maquereau, il est certain que ce dégénéré est un pédophile.

Ignoble prédateur sexuel.

Ce prédateur se prétend par ailleurs « auteur » et « écrivain ».

Il répand ses immondices contre la culture dans des ouvrages disponibles sur internet.

Comme celui-ci, intitulé « Volim te » :

Romain, garçon romantique et hypersensible, jadis élevé par une nurse serbe, traducteur dans une agence de relations publiques devra choisir entre un amour destructeur et une passion idyllique, entre un garçon calculateur et un slave passionné. Manipulé par une amie amoureuse de lui en secret, il lui faudra déjouer les pièges de cette femme névrosée et alcoolique qui tentera par tous les moyens d’attirer son attention dans une spirale amoureuse vouée à l’échec. Entre tendresse et violence, fidélité et trahison ; entre Paris, Belgrade et l’île de Madère, chacun sera obligé de se battre selon ses propres démons pour une seule et même quête, l’amour absolu.

Ce malade mental a aussi commis un « journal érotique » où il dégueule son obsession pour l’homosexe :

Partagé entre une libido débridée et un amour sublimé, Rémi subit non sans plaisir le chaos des drogues et des sentiments mortifères, qu’il décrit dans un journal délirant. Durant une année, il rédige ses frasques sentimentales et sexuelles, ses illusions absurdes, accompagné de personnages aussi fantasques qu’obsessionnels autour d’un inconnu intouchable.

Il n’y a pas de hasard.

Dans le futur, l’état révolutionnaire devra interner ces malades mentaux et les traiter à coups de chocs électriques et les livres de cette repoussante sous-humanité devront être brûlés.

Une nouvelle fois, la vérité se fait jour. Le Dr Goebbels l’avait dit.

Livrer les déchets du passé aux flammes.

Cette ignoble pédale doit savoir que les citoyens participatifs ne se laisseront pas intimider par une larve aussi repoussante qu’elle, par un sous-homme dont chaque geste revient à un crime commis contre la communauté du peuple.

Il faut écrire à cette souillure ici :

https://www.facebook.com/PhilouHaddock

Au surplus, nous voulons son adresse.

Nous voulons tout savoir.

Ces fiottes doivent comprendre que l’heure où ils pouvaient agir impunément est terminée.