Home / Décryptage / Laura fait sa pute à crouille avec un chanteur marocain : elle finit tabassée et violée

Laura fait sa pute à crouille avec un chanteur marocain : elle finit tabassée et violée

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
15 novembre 2017

Déjà, le calibre en question. Attention, préparez votre bassine pour l’huile qui déborde.

Soyez cependant rassurés, cette idiote est probablement encore plus antiraciste qu’avant.

Le Parisien :

L’une des deux jeunes femmes qui accusent le crooner marocain a témoigné dans une vidéo sur YouTube

« Je m’appelle Laura Prioul, j’ai 21 ans et il y a un an maintenant que j’ai été agressée physiquement, frappée et violée. » Ainsi débute le témoignage que cette femme a posté dimanche sur la plate-forme Youtube. Depuis sa plainte contre le chanteur marocain Saad Lamjarred, 32 ans, une superstar dans le monde arabe, sa victime présumée n’avait encore jamais pris la parole publiquement.

Dans cette confession d’un quart d’heure, la jeune femme évoque les circonstances qui ont entraîné la mise en examen du crooner pour viol aggravé et violences volontaires aggravées le 28 octobre 2016. Après avoir passé cinq mois en détention provisoire, Saad Lamjarred a été remis en liberté sous bracelet électronique en avril.

Le mois dernier, après le paiement d’une caution, il a pu se défaire de son bracelet. Mais son contrôle judiciaire lui interdit toujours de quitter le territoire national. Le chanteur, qui publie régulièrement des photos sur son compte Instagram, est également mis en cause pour un autre viol présumé qui se serait produit à Casablanca (Maroc) au printemps 2015.

L’artiste a été mis en examen en avril une seconde fois à Paris pour viol, après la plainte d’une femme de 28 ans. Les faits qu’elle dénonce, et que le chanteur dément également, se seraient produits à Casablanca (Maroc). Depuis, les deux affaires ont été jointes. En 2010, Saad Lamjarred avait déjà été accusé de faits similaires à New-York (Etats-Unis). Placé en détention, il avait été relâché après le paiement d’une caution et en avait profité pour prendre la fuite. Des faits qu’il a toujours contestés.

« On s’est embrassés en fait ».

Le témoignage en question :

En fait, Julie, tu es surtout une pute à crouilles et tu as cru que tu pourrais faire ton numéro de princesse avec un arabe plein aux as.

Sauf que non.

Le maghrébin t’a rapidement fait découvrir la condition féminine au Maghreb et tu as du brutalement atterrir sur le tarmac de ta vie de merde. Et maintenant tu chiales, d’autant plus que des centaines de milliers d’arabes te considèrent comme une double traînée pour avoir :

  1. Allumé un arabe et refuser de coucher
  2. Ouvert ta gueule, c’est-à-dire appeler les Blancs à l’aide pour faire coffrer un musulman

Conformément à la jurisprudence Tariq Ramadan, tu es désormais, pour la plèbe islamique, une chienne à abattre.

Et la rage des bougnoules est encore bien moins intense que celles de leurs moukères qui doivent crever de jalousie et considérer comme une injure personnelle le fait :

  1. qu’une Blanche soit passée à la casserole et pas elles
  2. qu’elle ose s’en prendre au mâle maghrébique

A Londres, on est défiguré à l’acide pour moins que ça.