Home / Décryptage / Israël : le fanatisme criminel et meurtrier de la race juive exposé à la face du monde (analyse)

Israël : le fanatisme criminel et meurtrier de la race juive exposé à la face du monde (analyse)

Captain Harlock
Démocratie Participative
16 mai 2018

Quand on parle de Palestine, il ne s’agit pas d’être « pro » ceci ou « pro » cela : il s’agit d’analyser la situation froidement, pour comprendre ce qui se passe et savoir dans quelle mesure cela nous nuit ou pas.

Ne jamais s’identifier aux sémites

Je dois dire que je déplore les épanchements de certains de nos milieux qui, parfois, font état d’empathie pour des arabes ou, ce qui est pire à mes yeux, pour des juifs.

Quand on aborde ces questions entre nous, les émotions doivent cesser d’exister car nous ne parlons pas des nôtres, de notre peuple, mais de races étrangères particulièrement répugnantes et prédatrices qui sont, toutes les deux, une malédiction pour nous.

Je veux parler des sémites, qu’ils soient arabes ou juifs.

Le sémitisme est ce qui nous a déclaré la guerre. Islam et judaïsme ne sont que les deux faces d’une même médaille dans cette lutte pour la destruction du Nord aryen.

Je le dis d’emblée : je préférerais ne pas avoir à m’intéresser à ce qui se passe dans ce désert puant. Mais le fait est que, si j’en juge par la juiverie écumante qui pollue notre air en Europe et en Amérique du Nord, nous sommes concernés parce que ces juifs et ces musulmans ont progressivement transformé nos terres en colonies.

Car ces arabes nous colonisent au même titre que ces juifs. Les premiers par le bas et les seconds par le haut.

Nous sommes hélas embarqués dans cette confrontation parce que la juiverie organisée contrôle directement ou indirectement l’appareil politique et médiatique occidental et qu’elle cherche à limiter toute pulsion de résistance à sa prédation ou à sa domination.

Quand certains médias s’opposent à la colonie juive de la Palestine, c’est sous la pression du misérabilisme et du tiers-mondisme marxisant qui domine par ailleurs la superstructure morale occidentale, comme nous allons le voir.

C’est ce qui arrive quand vous ne vous affirmez plus pour vous-mêmes, que vous existez par procuration en vous identifiant à une entité extérieure à vous. Et c’est la raison pour laquelle nous retrouvons des gens « pro-israéliens » ou « pro-palestiniens ».

Une fois que j’ai dit cela, ajoutons une chose : la structure politique juive globale est beaucoup plus dangereuse pour nous car beaucoup plus sophistiquées dans ces opérations de guerre contre nous.

Pas de libération sans la destruction de l’empire juif

Les juifs, tel le vampire, se nourrissent de l’énergie vitale de la race blanche qu’elle soutire par un système théocratique d’apparence laïque : la démocratie internationaliste post-1945.

Le juif a sémitisé l’esprit européen et a transformé l’identité psychologique profonde des Occidentaux en recourant à une subversion permanente. Il a fait de l’Européen, avec l’aide de ses exécutants communistes et démocrates, un être qui se ne se reconnaît plus que dans l’image de l’esclave plaintif et irresponsable en lieu et place du guerrier, du créateur, du conquérant que ses ancêtres n’avaient jamais cessé d’être.

Le juif a développé et exploité à outrance la culpabilisation de l’Homme Blanc, à la tendance altruiste développée, pour en retirer cyniquement un maximum de profit. La destruction totale de l’Europe en est la finalité logique, si rien ne vient briser cet ensorcellement.

C’est la fonction même de la religion de l’holocauste sur laquelle repose l’inquisition antiraciste et le mythe de l’égalité raciale qui conditionnent l’ouverture totale des frontières, la destruction des cultures européennes et l’implantation massive de nègres et d’arabes sur nos terres.

Cette occupation spirituelle et psychologique fomentée par les juifs est autrement plus dévastatrice que l’invasion islamique que nous connaissons et qui n’est, comprenez-le, qu’extérieure à notre être. Une occupation mentale est autrement plus intime, plus perverse et plus létale que l’occupation territoriale, visible et donc, plus aisément circonscrite le moment venu.

L’arabe et le nègre se contentent de se jeter dans la brèche ouverte par le juif, avec infiniment plus de brutalité, faute d’intelligence et de prudence. Brisez l’occupation mentale juive et ces nègres ou ces arabes se trouveront impuissants face à l’Européen restauré dans sa confiance en lui.

Cela s’explique aussi parce que l’objectif des juifs diffère de par sa nature. Là où les arabes et les nègres veulent des bénéfices tangibles – terres, femmes, argent – le juif voit plus grand : il veut notre âme et nous plier à sa volonté en conséquence.

Le reste suit, sans combat.

Israël est le Vatican de la religion de l’holocauste qui permet à la classe sacerdotale juive de saigner à mort l’Occident par le stratagème que j’ai décrit.

Ce n’est pas une image mais la simple réalité : combien d’enfants européens ne sont pas contraints d’avaler la potion de haine antiblanche prescrite par ces sales juifs à la faveur d’un pélerinage obligatoire à Auschwitz ?

Le siège de Sauron ne doit bénéficier, en aucun cas, d’une forme de répit quelconque.

Les juifs sont habitués à utiliser leurs ennemis pour les amener à faire leur volonté contre d’autres ennemis. Ce que l’on appelle « diviser pour régner ». Il est temps pour nous de recourir à cette stratégie.

Et si cela suppose de soutenir des arabes dès lors qu’ils meurent en combattant et affaiblissant Israël, cela doit être soutenu. Il ne s’agit pas ici de s’identifier à ces arabes ou d’avoir quelque engagement émotionnel que ce soit dans ce type d’affaires, mais d’agir froidement, conformément à ce qui est bon pour notre cause à instant T.

De la même façon, quand l’Iran chiite écrase des arabes sunnites encadrés par des juifs, nous devons soutenir l’Iran.

Quoique nous fassions, nous devons être encore plus cyniques que ces juifs si nous voulons sauver l’Europe et venger les crimes commis.

Exposer le cruel fanatisme de la tyrannie juive

Paradoxalement, l’idéologie misérabiliste et sans frontiériste induite par la sémitisation mentale de l’Occident – sans laquelle le juif n’aurait pu imposer son son système – est la cause pour laquelle le comportement de la juiverie en Palestine la place en but aux réflexes du bétail occidental conditionné.

Légitimant sa domination morale et spirituelle sur le dispositif politique occidental par son statut de victime éternelle, les agissements fanatiques et sanglants du juif en Israël génère le fameux phénomène de dissonance cognitive chez ceux qu’il domine.

Le juif doit alors trouver le moyen de se présenter comme une victime pour que son sinistre commerce puisse continuer.

Dès lors, toute notre action doit consister à apporter des réponses à la guerre psychologique et spirituelle qui nous est faite pour libérer l’Europe de l’emprise de cette race criminelle.

A chaque fois que ces juifs assoiffés de sang montrent leur véritable visage, nous devons l’exposer au maximum pour que chaque Occidental, chaque Européen le voit enfin sous son véritable jour.

Comment, en effet, le juif qui exécute froidement des enfants arabes peut-il, dans la foulée, se présenter comme l’être faible, inoffensif, moralement irréprochable, soucieux du bien de l’humanité, persécuté sans explication ?

C’est ce que de telles images montrent : le juif tyrannique qui, une fois assuré de son impunité, cesse de subvertir le Bon Samaritain en feignant d’être une victime, assume son statut d’exploiteur impitoyable.

Il ne s’agit donc pas de s’identifier aux arabes de Palestine et de compatir à leurs maux mais de pulvériser la pyramide de mensonges sur laquelle l’empire juif est assis.

La faiblesse de la psychologie blanche qu’est son empathie surdéveloppée doit être retournée à notre profit à chaque fois que possible dès lors qu’elle permet de détruire cette colonisation mentale sémitique.

Le juif doit être démasqué et cette stratégie permettra de toucher la totalité du spectre de l’humanité blanche pour laquelle l’injustice est intolérable. Très logiquement, les Blancs en viendront à haïr l’hypocrisie des juifs, leur recours permanent au mensonge, mais surtout à remettre en doute tout ce que les juifs leur assuré jusque là.

La barbarie islamique se suffisant par ailleurs à elle-même pour tirer de ses illusions le plus gros des Occidentaux, nos efforts doivent être focalisés sur l’identification de la subversion hébraïque. C’est le prérequis à la libération de l’Europe des griffes du système juif, ce que l’on appelle la démocratie ultracapitaliste.

Les juifs font aux Blancs une guerre totale

Nous l’exposons suffisamment ici, dans les colonnes de Démocratie Participative : la juiverie internationale mène une guerre permanente à la totalité des peuples occidentaux de cette terre. Pas un jour ne passe sans un acte d’agression caractérisé contre la liberté de ces derniers.

Même lorsque des esprits naïfs commettent l’erreur élémentaire de prendre parti pour la juiverie, pensant s’épargner des coups, le youtre se charge de lui rappeler son statut de laquais.

Si nos frontières physiques doivent être défendues, nos frontières spirituelles encore plus. On peut perdre des territoires et s’en remettre. Perdre son âme se conclut toujours par la mort biologique.

C’est pourquoi le juif ne transige pas en son domaine : il liquide avec la dernière sauvagerie.

Le juif légitimera la destruction biologique des Blancs au nom du souvenir de l’insurrection du Ghetto de Varsovie tout en se livrant à l’écrasement complet d’une ville comme Gaza. Il faut comprendre que, pour le juif, tout ce qui assure sa domination est ce qu’il appelle « moral ». Tout ce qui s’oppose à la prédation juive est décrié par cette race comme « immoral ».

Bref, l’antique attitude de pillard sémitique qu’il n’a jamais cessé d’être.

La morale du juif se limite strictement à ses intérêts. Cela peut déconcerter l’Européen naïf, mais explique parfaitement pourquoi un juif est sans-frontiériste en France et déterminé à faire abattre tout arabe qui franchira sa frontière en Israël. La morale, pour le juif, est l’artifice qui sert à convaincre sa proie non-juive du bien fondé de sa prédation.

Créature prédatrice par définition, animée d’une haine inextinguible pour tout ce qui n’est pas lui, le juif veut asservir l’humanité entière. Que cela soit par les armes comme en Irak, en Libye ou en Iran, ou par le mensonge et la menace là où il a établi son pouvoir comme en Allemagne, en France ou aux USA.

Si demain l’occasion lui en est donné, le juif établira dans tous les pays européens sous sa coupe une tyrannie hébraïque implacable comme jadis en Russie. Le juif a soif de despotisme car c’est le seul moyen dont dispose cette tribu parasitaire pour maintenir les peuples étrangers sous sa coupe.

N’allez pas croire que ce que font les juifs en Palestine a vocation à se limiter à la Palestine. Avant la Palestine, la Russie a goûté au règne despotique du juif. Et demain, ce sera au tour de la France si le juif n’est pas arrêté une fois pour toute.

N’entendez vous pas cette juiverie exiger que les « fichés S » – c’est-à-dire n’importe quel nationaliste à ce stade – ne soit interné ?

Et par qui ?

Oui.

Ceux qui appellent à écraser l’Europe sous le flot de l’immigration islamique pour garantir leur victoire de 1945.

Le juif ne doit s’attendre de notre part à aucune espèce de chaleur humaine, équivalente à une coupable faiblesse d’esprit face à l’ennemi des peuples.

Cette époque-là s’efface progressivement de la page du temps.