Home / Dégénérescence / Les communistes de la Croix Rouge dénoncent les persécutions contre les djihadistes

Les communistes de la Croix Rouge dénoncent les persécutions contre les djihadistes

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
27 octobre 2017

 

La haine n’a plus de limites.

Sud Ouest :

Le Comité international de la Croix-Rouge met en garde contre les discours évoquant une « nécessité » ou au moins le « désir » d’anéantir « un maximum de jihadistes ».

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a reproché ce jeudi à certains États de tenir un discours « déshumanisé » à l’égard des jihadistes étrangers de Syrie et d’Irak.

Quelques jours après les déclarations de la ministre française des Armées, Florence Parly, appelant à « neutraliser un maximum de jihadistes », le Directeur régional adjoint pour le Proche et le Moyen Orient du CICR, Patrick Hamilton, a déploré « un discours public, y compris de la part d’États, sur la nécessité, ou au moins le désir, d’anéantir ces ennemis qui sont encore debout ».

« Nous appelons ces différents acteurs à procéder à une désescalade de leur langage et à commencer plutôt à tenir un discours plus respectueux de l’humanité que nous tous partageons »

Patrick Hamilton s’est certes refusé à nommer un responsable ou un gouvernement qui aurait, selon lui, tenu de tels propos, mais l’allusion à la France, notamment, semble claire.

Le 15 octobre, interrogée sur une radio française à propos du sort des jihadistes étrangers, Florence Parly avait clairement déclaré qu’il fallait « neutraliser un maximum de jihadistes » à Raqqa, bastion syrien de Daesh, tombé fin octobre. « Si des jihadistes périssent dans ces combats, je dirais que c’est tant mieux », avait-elle ajouté.

C’est justifié.

D’autant que la France est un état qui pourchasse sauvagement les musulmans.