Home / Décryptage / Les youtres de la LICRA se déchaînent contre Jérôme Bourbon, infatigable opposant à la prédation hébraïque

Les youtres de la LICRA se déchaînent contre Jérôme Bourbon, infatigable opposant à la prédation hébraïque

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 mai 2018

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les juifs comptent les jours.

Je ne vois pas qui, s’il est réellement au fait de la pensée et de l’action d’Hitler, peut ne pas saluer la mémoire du grand défenseur de l’Occident face aux ennemis qui aujourd’hui se déchaînent contre lui.

Beaucoup de gens, hélas désinformés par l’empoisonneur des nations, pensent savoir qui est Hitler. Mais il suffit de leur poser quelques questions-réponses et ils conviennent ne rien savoir du héros germanique.

Qui sait, par exemple, qu’en 1930, Hitler rencontra un envoyé polonais du général Pilsusdski à Munich afin de former une alliance anticommuniste contre la menace rouge ? A l’issue de la rencontre, Hitler confia à Otto Wagener, son collaborateur, que l’Europe allait réaliser par ce biais une alliance qui mettrait un terme à toutes les guerres continentales. Optimisme contre lequel le mit en garde Wagener, un homme ayant vécu en Grande-Bretagne qui savait les intentions de Londres et des juifs.

En effet, plus tard, lorsque la Wehrmacht entra dans Varsovie, elle mit la main sur les câbles diplomatiques de l’ambassade des USA qui démontrèrent, sans l’ombre d’un doute, à quel point la classe dirigeante polonaise fut subvertie par la juiverie anglo-saxonne contre les intentions du général Pilsudski dont la veuve reçut d’Hitler une lettre très émouvante.

Vous découvrirez tout cela dans les mémoires d’Otto Wagener, principal architecte de la SA, disponibles en anglais. Vous découvrirez également, au fil des discussions en voiture ou à l’hôtel, après des journées d’activisme, les confidences et la vision d’Hitler sur le peuple, l’Allemagne, l’histoire de l’Europe, le psychologue des foules et des hommes. Un Hitler regrettant de ne pouvoir visiter la France avant sa prise du pouvoir, de peur des menées de la propagande alliée et judéo-communiste, pour découvrir le petit peuple français.

Tout ce que les Occidentaux croient savoir de l’affaire n’est que le fruit d’un énorme travail de désinformation aussi intense à l’époque qu’aujourd’hui pour éviter, précisément, qu’ils ne se libèrent de la tyrannie sémitique.

Il est grand temps d’appliquer une Tolérance Zéro à l’égard des juifs, ennemis éternels de l’humanité et du Bien.