Home / Guerre raciale / Londres : La face de punaise djihadiste Sadiq Khan veut interdire aux Blancs envahis de parler de l’invasion islamique

Londres : La face de punaise djihadiste Sadiq Khan veut interdire aux Blancs envahis de parler de l’invasion islamique

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
13 mars 2018

Une fois que vous laissez rentrer un rat, il fait rentrer les autres. C’est aussi simple que ça.

Le Monde :

« Sadiq Khan n’est qu’un terroriste musulman gay. » « Il faut tuer le maire de Londres et vous serez débarrassés d’un terroriste musulman. » « Les musulmans n’ont aucune dignité. J’aimerais que Sadiq Khan se fasse exploser comme ils le font tous. » Lundi 12 mars, à Austin (Texas, Etats-Unis), sur une scène du prestigieux festival SXSW consacré aux nouvelles technologies, le maire de Londres, Sadiq Khan, a lu, les uns après les autres, six violents tweets qui lui avaient été adressés. « Je pourrais continuer, encore et encore. »

Elu en 2016 à la tête de la capitale britannique, le travailliste Sadiq Khan est devenu le premier maire musulman d’une grande capitale occidentale. Ce qui lui a valu des torrents de messages de haine sur Internet. Parmi les tweets lus par le maire, certains sont toujours en ligne, des mois après leur publication.

« Posez-vous la question, a-t-il demandé aux spectateurs, venus en masse assister à sa conférence. Que se passe-t-il quand des jeunes garçons et des jeunes filles issus de minorités voient ce genre de choses dans leurs timelines, ou les vivent eux-mêmes ? Ou quelqu’un qui envisage de devenir politicien ? »

Résumons : ce sale rat djihadiste est aux USA et il commence à prêcher pour dire que les Blancs sont méchants sur internet.

C’est ce même cafard qui a littéralement interdit à Trump de visiter la Grande-Bretagne dont l’Amérique est le principal allié.

Et s’il a bloqué Trump en menaçant même d’actes terroristes, c’est pour la victoire du califat.

Dans le même temps, il peut parader au Texas et dire aux Américains, « votre liberté d’expression nuit à mes frères en islam, alors vous les kouffars, vous allez commencer à fermer vos gueules et à purger les technologies que vous créez pour nous ».

Parce que, évidemment, le Pakistan ne produit rien.

Donc ouai.

Et pour les « minorités », cette arnaque de bougnoule ne tient plus la route trois secondes. Ces rats sont majoritaires à Londres.

Bref, ce sale crouille est occupé à faire pression, avec les autres crouilles et les juifs, pour censurer totalement les Blancs en Occident.

Le maire de Londres a poursuivi en désignant la responsabilité des grandes plates-formes du Web. Si celles-ci « commencent enfin à réagir aux critiques », elles ne suppriment « pas assez rapidement » les contenus illégaux. « Avec les compétences et les moyens que ces entreprises ont à leur disposition, je pense qu’il est possible d’aller plus loin et plus vite. » Pour lui, « aucune entreprise ni industrie ne devrait jamais se considérer au-dessus des lois locales ». Il a rappelé la menace que faisaient peser sur eux plusieurs gouvernements : celle de légiférer, comme l’a déjà fait l’Allemagne l’an dernier, en leur imposant de supprimer en vingt-quatre heures les contenus problématiques.

Sadiq Khan n’est toutefois pas tendre avec les gouvernements, qui, selon lui, « ont regardé le train passer alors que la révolution numérique était en marche ». « Les politiciens et législateurs ont manqué à leur devoir, celui de s’assurer que la croissance rapide des technologies soit utilisée et dirigée dans un sens qui bénéficie à tous. »

« Dans un sens qui bénéficie aux bougnoules ».

Pourquoi cette verrue pakistanaise cherche encore à culpabiliser les Américains ?

Pour que ce bastion de la liberté numérique tombe et que l’invasion puisse progresser avec une répression totale des autochtones.

Ces rats ne reculent devant rien.