Home / France / L’organisation terroriste juive UEJF veut faire taire ceux qui évoquent le génocide des Blancs

L’organisation terroriste juive UEJF veut faire taire ceux qui évoquent le génocide des Blancs

Wolf
Démocratie Participative
26 octobre 2017

Apparemment les juifs de gauche de l’UEJF n’aiment pas trop que des Blancs s’interrogent sur le nettoyage ethnique dont ils sont victimes et entendent faire taire ceux qui le font publiquement.

L’écrivain homosexuel Renaud Camus est désormais dans leur viseur. Lire le communiqué qui suit est particulièrement insoutenable tant il pue l’hypocrisie à laquelle nous ont habitué ces régionalistes.

UEJF :

Le 22 octobre 2017, l’écrivain Renaud Camus publiait sur son compte Twitter le message suivant : « Le génocide des juifs était sans doute plus criminel mais paraît tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global ».

L’UEJF déposera plainte contre Renaud Camus pour contestation de crime contre l’humanité et provocation publique à la haine raciale. Renaud Camus, idéologue d’extrême-droite a déjà condamné par la justice pour sa théorie du grand remplacement.

L’audace de ces juifs est sans limite. De manière caractéristique, ils hurlent à la persécution quand ils sont eux-mêmes activement engagés dans les pires menées génocidaires. Cette vieille ficelle sémitique ne trompe plus grand monde à ce stade.

En voulant empêcher les Français de faire un constat que même Poutine fait, ils ne font que révéler leurs machinations criminelles.

S’ils sont activement engagés dans le génocide des Blancs, ils sont en revanche très soucieux de veiller à ce que nul n’écorne la religion de l’holocauste.

Pour l’UEJF, non content d’inciter à la haine envers ceux qu’il juge responsables du « remplacisme global », Renaud Camus y ajoute une forme de révisionnisme pernicieuse consistant à minimiser le processus d’extermination de plus de 6 millions de juifs en Europe.

Pour Sacha Ghozlan, président de l’UEJF « Renaud Camus fait de la concurrence victimaire et de l’incitation à la haine une marque de fabrique. Les réseaux sociaux qui trouvent le moyen de protéger les droits d’auteurs doivent prendre leurs responsabilité, et mettre en oeuvre des moyens efficaces pour éviter que leurs plateformes ne deviennent des vecteurs de la haine ».

En d’autres termes, ces juifs disposeraient d’un monopole mémoriel et moral que nul ne doit contester. Nous devrions livrer notre âme à la domination juive sans protester, même si cela signifie notre extermination.

Ces criminels ne font même plus mine de cacher leur plan visant à détruire l’Europe.