Home / Les dernières actualités / Macron et son gouvernement de fiottes en état de choc face au coup de maître de Salvini Le Noyeur de Nègres

Macron et son gouvernement de fiottes en état de choc face au coup de maître de Salvini Le Noyeur de Nègres

Captain Harlock
Démocratie Participative
12 juin 2018

Le Grand Salvini, architecte flamboyant de la noyade de masse des nègres

Donc nous avons Salvini Le Magnifique en Italie qui organise la noyade des envahisseurs nègres.

Et puis nous avons, en France, Macron et sa clique de pédales humanitaires qui se manifestent finalement pour dire aux rouges espagnols qu’il leur faut absolument une part de la précieuse cargaison.

BFMTV :

Au total, 629 migrants sont bloqués à bord depuis leur sauvetage en mer samedi. Ils devront faire 1.500 kilomètres de plus pour rejoindre l’Espagne.

« Nous sommes évidemment prêts à aider les autorités espagnoles pour accueillir et analyser la situation de ceux qui sur ce bateau pourraient vouloir bénéficier du statut de réfugié », a déclaré le Premier ministre devant l’Assemblée nationale, se disant « heureux » de la décision de l’Espagne d’ouvrir le port de Valence.

Edouard Philippe a en revanche « pointé le non-respect » par l’Italie de ses « obligations », selon lesquelles l’Etat le plus proche d’un bateau en détresse doit le secourir. L’Italie « a choisi de ne pas le faire et donc de méconnaître ses responsabilités », a-t-il relevé, alors que l’Aquarius se trouve au large de la Sicile.

Mais de quelles obligations parle ce balais à chiottes dégarni ?

Vous avez ces mâles bétas, émotifs et moralistes, qui surgissent soudainement sur les médias en état d’hystérie pour déclarer que, selon une vérité révélée dont on ignore tout, nous aurions une « obligation » quasi religieuse à sauver les nègres, partout et tout le temps.

Ils vous disent toujours cela comme s’il était matériellement impossible de dire « non ».

Et quand Salvini dit précisément « non », cette élite dégénérée publie un communiqué officiel pour dire, « vous n’aviez pas le droit de dire non ».

Et c’est tout.

C’est un exemple parfait de « maîtrise amusée » comme le décrivent les Anglo-Saxons.

Le Monde :

« Victoire ! » Matteo Salvini, l’omniprésent ministre italien de l’intérieur (Ligue, extrême droite), pouvait exulter sur les réseaux sociaux, lundi 11 juin après-midi, à peine 24 heures après avoir commencé son épreuve de force : les 629 passagers de l’Aquarius, secourus lors de six opérations différentes dans la nuit de samedi à dimanche dernier au large de Tripoli, ne devraient pas accoster sur les côtes italiennes.

La « maîtrise amusée » est l’attitude du mâle alpha qui connaît les règles de la guerre et qui, face à ses ennemis, affiche le calme narquois de celui qui les domine.

Récemment, nous avons eu un autre exemple de l’expression de cette « maîtrise amusée ».

Le mâle alpha connaît le jeu et comment le gagner. Quand il a les cartes en mains et qu’il les abat, il affronte alors la réaction typique des êtres faibles : des cris d’orfraie.

Tous les gauchistes, sans exception, sont des êtres convaincus de leur infériorité. Toute expression de puissance assumée les terrorise. Tout ce qui peut ressembler à quelque chose de fort, agissant souverainement du fait de sa force, les plonge dans un état de peur et de panique.

C’est pourquoi ils se solidarisent d’instinct de tout ce qui leur paraît faible, fragile, foireux.

Face à cela, le maître réagit à l’exact inverse de ce qu’attendent ces masses d’êtres inférieurs : il reste imperturbable et pour signifier qu’il est hermétique au sentiment de crise et d’indignation auquel les faibles recourent pour le faire plier, réagit d’un air amusé.

C’est précisément ce qu’a fait Salvini avec ces nègres. Depuis des années les gauchistes nous disaient que le ciel nous tomberait sur la tête si nous refoulions un seul navire rempli de cafres. Et Salvini vient de démontrer que rien ne se produit.

Hormis des cris de gauchistes terrorisés.

Interrogé par le député LaREM Pieyre-Alexandre Anglade, le Premier ministre a estimé que « cet épisode extrêmement cruel et douloureux montre qu’il n’y a pas d’espoir d’une solution nationale à ce problème ».

« La réponse ne peut être qu’européenne », a-t-il insisté en affirmant que le « sujet sera évoqué » mardi et mercredi prochains lors du conseil franco-allemand des ministres à Berlin. « A la fin du mois de juin se tiendra un Conseil (européen) durant lequel nous entendons faire des propositions pour permettre d’aboutir à une solution européenne », a poursuivi Edouard Philippe, tout en admettant que « tous les pays européens ne veulent pas de solution collective ».

Un peu plus tôt dans la journée, alors que des députés de la majorité dénonçaient le silence de l’exécutif sur ce dossier, Emmanuel Macron a réagi lui aussi, lors du conseil des ministres. Selon le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, le chef de l’Etat a dénoncé le « cynisme » et « l’irresponsabilité » de l’Italie, qui a refusé l’accueil du navire sur ses côtes.

Cette bourgeoisie démocratique ne comprend que la force et le fait accompli. Il est inutile de lui parler ou de prêter attention à ce qu’elle peut dire sur quelque sujet que ce soit.

Hitler le comprenait, tout comme Trump le comprend. Il s’agit là de psychologie élémentaire.

Une fois face à face avec un homme fort et déterminé qui s’empare de ce qui lui revient de droit en violant ostensiblement les interdits décrétés par le troupeau des faibles, l’aplomb de l’ennemi fond comme neige au soleil.

Il sombre dans la prostration et admet que le maître est de nouveau en charge.

Il suffit d’avoir la force de volonté. Lorsque l’on nous dit qu’il est « impossible » de ne pas sauver ces hordes de nègres et de musulmans se jetant à l’assaut de l’Europe, il suffit de répondre : bien sûr que si, il suffit de le faire.

Toute l’action démoniaque des faibles consiste à briser la force de volonté du fort.

Face aux gauchistes, la dernière chose à faire est d’accepter de renier sa force de volonté.