Home / France / « Message d’urgence, on est des nazis » : L’action héroïque de 3 jeunes Français dans le métro parisien

« Message d’urgence, on est des nazis » : L’action héroïque de 3 jeunes Français dans le métro parisien

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
08 janvier

Trois jeunes héros ont repris le contrôle d’une rame de métro avant d’avertir la faune immigrée présente que la libération du territoire français était proche.

Le Point :

« On est des nazis ! Les juifs, on va faire le ménage… » C’est l’un des messages qu’ont pu entendre des usagers de la ligne 6 du métro reliant Nation à Charles de Gaulle – Étoile, dans la soirée du 17 décembre. Selon les témoignages recueillis par la brigade des réseaux franciliens et notamment celui du conducteur de la rame de métro, le suspect aurait aussi lancé dans le micro : « On va faire le ménage… les petits maghrébins qui volent les portefeuilles des petites vieilles. »

D’après les enquêteurs, trois jeunes hommes, majeurs, qui résident dans l’ouest parisien, ont pénétré illégalement dans l’une des deux cabines de conducteur de la rame de métro, disposées aux deux extrémités. Prenant position dans la cabine, ils ont utilisé l’interphone interne pour lancer des messages d’insultes à l’adresse des voyageurs. L’un des agents en station qui a entendu la communication s’est rendu sur le quai et a attendu la rame. Interpellés à la station Kleber, deux individus en cause sur trois ont été remis aux policiers de la brigade des réseaux franciliens (BRF). Le conducteur de la rame de métro et deux agents de la RATP avaient pu les maîtriser avant l’arrivée des policiers.

Après analyse de leur alcoolémie, l’un des deux jeunes avait 1,6 g d’alcool dans le sang. Parmi eux, le fils d’un ancien patron du Raid, l’unité d’élite de la police. Il sera entendu vendredi par la BRF.

Quelle magnifique preuve de civisme.

Au reste, nous voyons bien qu’un sain état d’esprit règne chez nombre de policiers ainsi que leur famille. Ils n’attendent, pour nombre d’entre eux, qu’un revirement politique pour entamer le grand nettoyage ethnique de printemps auquel nous aspirons tous.