Home / Guerre raciale / Paris : un couteau de la paix afghan saigne grièvement 7 passants dont 2 touristes anglais

Paris : un couteau de la paix afghan saigne grièvement 7 passants dont 2 touristes anglais

Leutnant
Démocratie Participative
10 septembre 2018

Un petit incident mineur a eu lieu à Paris.

Le Parisien :

Sept personnes ont été blessées, certaines grièvement, par un agresseur armé d’un couteau et d’une barre de fer, ce dimanche soir à Paris. Le drame s’est noué le long du quai de la Loire, dans le 19ème arrondissement, vers 22h45.

Dans un premier temps, l’agresseur aurait d’abord poignardé trois personnes au niveau du cinéma MK2. A ce moment-là, des hommes qui jouaient à la pétanque sur un terrain voisin ont tenté de le stopper. L’un d’eux lui a jeté une boule, parvenant à le toucher, mais sans le mettre hors d’état de nuire. L’homme a alors poursuivi sa route rue Henri Nogueres, une perpendiculaire au quai de la Loire.

Là, il s’en est pris notamment à deux touristes anglais, dont l’un a été blessé au thorax. Une autre de ses victimes a été gravement touchée par un coup de couteau à la tête. L’agresseur, lui aussi blessé, a finalement été interpellé par un équipage de la BAC. Il est majeur et serait de nationalité afghane.

Sept personnes au total ont été blessées par l’individu, dont quatre grièvement, selon le parquet de Paris. Selon nos informations, elles se trouvent actuellement à l’hôpital en état d’urgence sans pronostic vital engagé. Elles ont été transportées vers Lariboisière, Percy et Foch. Un témoin est, lui, en état de choc, ajoute le parquet.

Un représentant du parquet s’est rendu sur place. Une enquête a été confiée au 2ème district de police judiciaire (DPJ) du chef de tentative d’homicides volontaires. De source proche de l’enquête, on indique qu’aucun élément ne permet d’affirmer à ce stade qu’il s’agit d’une attaque terroriste.

Peu importe.

Puisque c’est la rentrée, voici un excellent livre pour lutter contre les préjugés et le repli sur soi.

Merci à Emilie de Turckheim de cette contribution à l’apaisement du débat.

Sinon, il y a aussi une excellente exposition sur ces afghans de l’amour persécutés par les Nazis.

Voilà.

Et de grâce, que les racistes n’essaient pas de faire un lien avec le meurtre accidentel d’un Blanc privilégié à Köthen ce week-end ou avec celui de Chemnitz il y a deux semaines.

Ni avec Vesoul.

Ni avec rien.