Home / Dégénérescence / Périgueux : les fiottes sidaïques planifient l’assassinat des piétons hétérosexuels

Périgueux : les fiottes sidaïques planifient l’assassinat des piétons hétérosexuels

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 mai 2018

Pour célébrer le sexe anal entre sidaïques, vos gosses doivent désormais risquer leurs vies au coin de la rue.

Sud Ouest :

La Ville de Périgueux s’affiche plus « gay-friendly » que jamais. Jeudi 17 mai, elle inaugurera (1) un passage piéton arc-en-ciel permanent en plein cœur de la cité, dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Il sera situé entre l’Esplanade Robert-Badinter et l’Arbre de la Liberté (place André-Maurois).

C’est la première fois en France qu’un tel marquage est réalisé de manière pérenne. Cette initiative, lancée en partenariat avec le Collectif LGBT Dordogne, a eu un précédent : il y a un an tout pile, le 17 mai 2017, Périgueux inaugurait le premier passage piéton arc-en-ciel de son histoire, éphémère celui-là. Cette fois, la Ville a fait le choix d’utiliser des bandes thermocollantes, appelées à rester.

En parallèle, le Collectif LGBT Dordogne lancera, le même jour, une exposition du photographe Olivier Ciappa, intitulée « Couples imaginaires ». Elle sera visible sur les grilles de l’hôtel de ville et de la préfecture. Créée en 2013, elle met en scène des personnalités de tout bord (culturel, politique, etc.) dans des duos homosexuels. Roselyne Bachelot assoupie dans un canapé avec Audrey Pulvar, François-Xavier Demaison au lit avec Antoine de Caunes ou encore Eva Longoria avec Lara Fabian… Ces clichés, qui ont déjà fait beaucoup parler d’eux en France et ailleurs dans le monde.

Les pires dégénérés sont désormais omnipotents et dûment protégés par les magistrats de cette république juive en voie d’effondrement avancé.

Ils peuvent donc mettre en danger absolument tout le monde pour satisfaire leur exhibitionnisme.

Recourir à n’importe quelle couleur sur la chaussée est, normalement, strictement interdite par la loi en vigueur. Surtout s’il s’agit de marquages routiers.

Y’aura-t-il seulement un habitant de Périgueux pour réagir juridiquement avant qu’un gosse ne meure à cause de ces sales pédales ?

Mairie de Périgueux

tel : +33 (0)5 53 02 82 00
fax : 05 53 07 09 52
[email protected]perigueux.fr.