Home / Décryptage / « Polocauste » : La juiverie satanique obtient les premières sanctions US contre la Pologne

« Polocauste » : La juiverie satanique obtient les premières sanctions US contre la Pologne

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
07 mars 2018

C’est complètement fou. Mais ce n’est pas une surprise. Cela ne peut surprendre que celui qui ne connaît pas les juifs.

Info Israël News :

Un site d’information de premier plan en Pologne a déclaré lundi avoir obtenu des documents suggérant que les plus hauts responsables du pays n’étaient pas les bienvenus à la Maison Blanche après le vote d’une loi limitant le discours sur la Seconde Guerre mondiale.

Les documents, venant du site d’information Onet indiquent que le président Andrzej Duda et le Premier ministre Mateusz Morawiecki ne seront pas reçus par le président américain Donald Trump ni aucun autre membre de son administration.

Le personnel de l’ambassade américaine à Varsovie a également menacé de suspendre le financement de projets militaires conjoints entre les États-Unis et la Pologne, selon Onet.

Le rapport a été refusé mardi par des fonctionnaires du gouvernement polonais.

Le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Bartosz Cichocki, a déclaré que Washington exprimait « des préoccupations et des questions » au sujet de la loi, mais que les rapports sur les mesures étaient faux.

La porte-parole du gouvernement, Joanna Kopcinska, a souligné que les canaux diplomatiques restent ouverts. Elle a fait remarquer que d’autres représentants du gouvernement se sont récemment rendus à Washington et le feront dans un proche avenir.

« La coopération stratégique bilatérale avec les États-Unis n’est pas menacée, les contacts diplomatiques restent au niveau actuel » a déclaré M. Kopcinska.

La crise rapportée dans les relations entre les États-Unis et la Pologne est due au passage, le mois dernier, d’une loi polonaise qui criminalise le fait de blâmer la Pologne pour les crimes nazis pendant la Shoah. La Pologne a été occupée en 1939 par l’Allemagne nazie, qui a construit certains de ses camps de la mort les plus notoires, y compris Auschwitz, sur le sol polonais.

« S’il est vrai que les Américains ont mis en place des sanctions contre la Pologne, alors l’affaire est sérieuse. Cela pourrait nuire à la sécurité de la Pologne » a déclaré mardi Stanislaw Tyszka, vice-président du parlement d’un petit parti de droite, Kuziz ’15.

Le mois dernier, l’ambassade américaine en Pologne a déclaré qu’elle était « préoccupée par les répercussions sur les relations bilatérales depuis l’adoption de la loi par le Sénat polonais. »

Plus tard, le même mois, Morawiecki, lors d’une interview, fit une remarque suggérant qu’il y avait des « exécutants juifs » de la Shoah, ainsi que des exécutants polonais, ukrainiens et allemands.

Décriée comme une forme de déni de la Shoah ou de révisionnisme en Pologne et à l’étranger, sa remarque a suscité une réaction inhabituellement sévère de la part de Netanyahu, qui a qualifié l’assertion de Morawiecki de « scandaleuse ».

Dans sa version actuelle, la loi prévoit des peines d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans pour avoir attribué les crimes de l’Allemagne nazie à l’État ou à la nation polonais. Le projet de loi prévoit également des amendes ou une peine d’emprisonnement maximale de trois ans pour quiconque se réfère aux camps de la mort allemands nazis comme polonais.

Il va sans dire qu’il ne s’agit pas d’une crise diplomatique entre les USA et la Pologne. Il s’agit d’une guerre juive menée contre la Pologne via le gouvernement américain qu’ils contrôlent.

Chacun peut mesurer l’étendue du pouvoir et de l’ambition de cette race maudite.

Ces juifs sont si sûrs de leur domination qu’ils entendent bien imposer cette histoire de Polocauste à la Pologne et au monde entier. Inutile de dire que ces juifs vont exiger un lourd butin en plus d’un strict acte de soumission aux Polonais.

Les juifs avaient exigé du gouvernement US qu’ils rompent leurs relations diplomatiques avec la Pologne et placent le pays sous embargo. Nous y sommes donc.

Imaginez-vous cela : la Pologne, un allié crucial des USA dans leur politique antirusse, est désormais menacée de sanctions au même titre que la Corée du Nord ou l’Iran parce que la juiverie voit sa religion impie, la religion de l’holocauste, être remise en cause dans un pays. Et encore, de manière indirecte car la Polonais ne nient certainement pas cette histoire de chambre à gaz.

Bien sûr la Pologne n’a pris aucune initiative anti-américaine. Ce pays a même mené toutes les guerres juives au Moyen-Orient pour témoigner de sa loyauté à l’égard des USA.

Ce qui démontre que les intérêts américains sont strictement subordonnés, jusqu’au point de les menacer sur le long terme, à ceux de la juiverie internationale. Et cela démontre, s’il en était besoin, que ces juifs sont derrière tous les peuples d’Occident.

Avec son idiote de fille enjuivée jusqu’à l’os, il n’est pas surprenant que cette tribu puante se soit frayée un chemin jusqu’à la Maison Blanche pour exiger de Trump que soit assouvie sa soif de revanche talmudique.

Maintenant, de deux choses l’une. Soit les Polonais capitulent et ils s’engagent dans un long processus de destruction par les juifs, avec des conséquences politiques et financières absolument énormes, soit ils résistent, disent à Trump qu’il doit choisir entre les juifs et l’Amérique, qu’il retrouve la raison en disant à cette bande d’escrocs internationaux de renoncer à leur guerre contre les Polonais.

J’aime autant vous dire que la haine sémitique va rapidement trancher le débat pour tout le monde.

Ces juifs ont édifié une tyrannie en Occident et ils savent pertinemment ce qui adviendra à la minute où un seul pays se libèrera de leur emprise démoniaque.

Ces juifs surjouent toujours leur main. Et cette fois-ci ne sera pas différente des autres. Ils vont continuer à laisser leur délire anti-polonais croître sans fin en se disant que les masses goyes ne broncheront pas plus que d’habitude.

Et puis ce sera la parole de trop, l’acte de trop.

Ces bouches menteuses devraient faire attention. La patience des Européens va bientôt atteindre ses limites.