Home / Monde / Poutine affirme que la race blanche est menacée de destruction

Poutine affirme que la race blanche est menacée de destruction

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
25 octobre 2017

 

Poutine a cru bon de faire une déclaration dont il a le secret. Ce qui est certain, c’est qu’il comprend, a minima, ce qui se passe à l’échelle de l’hémisphère nord et que cela est conditionné par une chose : le paradigme racial.

Voici la traduction :

« Regardez ce qui se passe dans le monde, l’Inde, notre voisine, a une population de 1,2 milliards d’habitants. Et la Chine une population de 1,5 milliards. Les USA continuent de recevoir de plus en plus d’immigrés et, autant que je puisse en juger, sa population blanche et chrétienne est déjà submergée. Les Chrétiens blancs sont devenus une minorité, moins de 50% à présent. Le monde connait de grands changements. Je ne dis pas que c’est bien ou mal, je dis juste que des changements globaux se déroulent. La Russie est effectivement un grand pays, de sa partie occidentale à ses frontières orientales, c’est un espace eurasiatique. Mais pour ce qui regarde sa culture, même sa langue, son groupe linguistique et son histoire, c’est indéniablement un espace européen puisqu’il est peuplé par des habitants issus de cette culture. Je dis ça parce que nous devons préserver tout cela si nous voulons rester un grand centre dans le monde. »

Plusieurs choses.

D’abord, il le dit lui-même, c’est un « constat ». Mais d’après ce qu’il en retire comme conclusion, ce constat ne l’enchante pas, du moins si c’était appliqué à la Russie. De faire de la Russie un bordel nègre et musulman n’a pas l’air de le séduire particulièrement.

Et vous aurez relevé qu’il effectue un rapport entre puissance et composition raciale, puisqu’il déclare que si la Russie veut rester un état qui compte, sa composition raciale européenne doit être protégée.

Cependant, entre ces déclarations et sa politique de répression radicale des nationalistes russes et son absence de mesures contre l’invasion des culs noirs du Caucase et d’Asie Centrale, aucune action d’ampleur ne semble prise pour éviter à la Russie de devenir encore plus islamo-asiate qu’elle ne l’est déjà.

Notez qu’un président n’est pas omnipotent. La bureaucratie passe son temps à trafiquer les chiffres, les rapports, pour X raisons, souvent pour couvrir son incompétence, ses magouilles ou ses propres plans. Et la Russie est un état archaïque totalement corrompu dont les restes de soviétisme constituent un véritable obstacle à un décollage significatif.

Poutine semble vouloir éviter d’alimenter le séparatisme musulman ou non-blanc en présentant la Fédération de Russie comme un état inclusif ce qui, en ces termes, m’apparaît comme une mauvaise conclusion. Nul besoin de bâtir des mosquées à Moscou pour tenir les bougnoules en respect, bien au contraire.

Poutine semble aussi faire une équation entre masse terrestre et puissance quand, vraiment, c’est secondaire par rapport au potentiel racial d’un peuple.

Il m’est d’avis que Poutine n’a pas pris les mesures nécessaires pour le 21ème siècle, lesquelles supposent l’éviction totale de la juiverie dans son pays et la promulgation de lois raciales sans ambiguïté en plus d’un plan de colonisation spécifique pour les Blancs du monde qui voudraient s’y établir.

Le climat russe a ceci de positif qu’il maintient les Blancs dans un état de stress permanent et les rend plus durs. Si 20 millions d’Européens de l’Ouest étaient implantés là-bas, il est probable que ce pays développerait déjà significativement son économie.