Home / France / Refondation : L’alcoolo-tabagique obtient que les violeurs crouilles et autres nègres égorgeurs d’enfants ne soient plus condamnés à mort

Refondation : L’alcoolo-tabagique obtient que les violeurs crouilles et autres nègres égorgeurs d’enfants ne soient plus condamnés à mort

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
13 mars 2018

 

Un élément que je n’avais pas eu le temps de commenter, c’est la « refondation » du Front National en elle-même, c’est-à-dire son enjuivement final.

Vous allez me dire, « quel rapport avec les juifs ? ».

La peine de mort.

Badinter.

Les violeurs de blanches et les égorgeurs d’enfants congolais sont aux anges : le FN adhère, 37 ans après, au programme du Parti Socialiste.

Et donc du youtre de Roumanie Badinter dont l’amour pour la France est débordant. Enfin, pour le régime judéo-maçonnique qui la domine.

Il s’agissait bien sûr d’émousser la lame de la justice pour détruire la France.

Et donc, la grosse Le Pen a rallié ça.

Autant vous dire que ce parti ne peut plus décemment prétendre, même de loin, représenter une résistance patriotique d’aucune sorte.

Ce qui va réjouir la vermine qui nous envahit.

France 3 :

Lundi dernier (5 mars) un homme âgé de 61 ans, handicapé et marchant avec des béquilles, sort du supermarché  Carrefour Market d’Elbeuf situé rue du Neubourg. Il porte un pantalon gris et une veste noire.

Il est abordé et agressé par un groupe de quatre personnes. Quatre hommes d’origine africaine qui se mettent alors à frapper le sexagénaire. L’un des agresseurs porte des coups au visage, le faisant chuter au sol. A terre, la victime reçoit des coups de pieds dans le dos.

Une fois les quatre hommes partis, le vieil homme, blessé, réussit à rentrer chez lui, non loin du supermarché. Il n’appelle pas la police.

 Vendredi 9 mars, plusieurs jours après l’agression, l’état de la victime ne s’améliore pas. Au contraire. L’Elbeuvien se sentant de plus en plus mal appelle à l’aide et est hospitalisé au Feugrais, l’hôpital le plus proche.

Dimanche 11 mars il décède à l’hôpital, sans doute des conséquences des coups reçus le lundi précédent.
Une autopsie sera pratiquée pour déterminer les causes de la mort.

La peine de mort réservée aux Français de sang.