Home / France / Trappes : la nymphomane Schiappa en charge du féminisme d’état évite d’entrer dans un café islamique interdite aux femmes

Trappes : la nymphomane Schiappa en charge du féminisme d’état évite d’entrer dans un café islamique interdite aux femmes

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
10 mai 2018

Il est entendu que cela ne pose aucun problème aux harpies lesbiennes puisque ce ne sont pas les mâles musulmans qui doivent disparaître, mais ceux de race blanche.

Valeurs Actuelles :

Début mai, la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Shiappa, a décidé de délocaliser son cabinet en mairie de Trappes (Yvelines) pour trois jours afin de s’imprégner des problématiques de banlieue. Selon Le Canard enchaîné du 9 mai, à cette occasion 80 policiers ont été mobilisés pour rendre son « séjour tranquille ».

Le journal satirique rapporte également qu’au cours d’une « déambulation » dans les rues de la cité, Marlène Shiappa « a voulu s’arrêter dans un café tenu par des musulmans, où les femmes ne sont pas les bienvenues ». Mais, la secrétaire à d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes n’est pas allée jusqu’au bout de cette envie et n’a finalement pas fait d’escale dans cet établissement.

En cause, selon Le Canard enchaîné, le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot, qui a « invité prestement » Marlène Shiappa à poursuivre son chemin « afin d’éviter un incident ».

En d’autres termes, face à la menace physique des bandes musulmanes du secteur, cette femelle a été contrainte de filer vite fait sur les conseils d’un homme blanc chargé d’un domaine sérieux duquel les femmes ignorent tout : la sécurité.

Toutes les dispositions féministes actuellement prises ne viseront jamais qu’à domestiquer davantage les seuls hommes blancs, parce qu’ils ne répliquent pas.

En revanche, les nègres et les arabes en sont dispensés dans les faits. C’est ce que l’on appelle la charia, la loi islamique.

Et cette loi est mise en place grâce à deux moyens : la force physique et la menace.

Le féminisme est donc strictement limité aux salons bourgeois des centres villes.