Home / Les dernières actualités / Vladimir Poutine dénonce à juste titre la cabale juive contre l’élection de Donald Trump

Vladimir Poutine dénonce à juste titre la cabale juive contre l’élection de Donald Trump

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
11 mars 2018

Les choses se précisent. Vladimir Poutine a mis les pieds dans le plat après une année à devoir subir les pires accusations de la (((presse américaine))) pour tenter d’abattre Donald Trump avec cette histoire juive de « complot russe ».

I24 :

Le président Vladimir Poutine a confié se « moquer éperdument » de savoir si des ressortissants russes ont interféré dans l’élection présidentielle américaine de 2016, insistant sur le fait qu’il n’y avait aucun lien avec le Kremlin, dans une interview publiée vendredi. »Pourquoi avez-vous décidé que les autorités russes, y compris moi-même, ont donné la permission de faire cela ? », a interrogé M. Poutine dans une interview accordée à la chaîne de télévision NBC, durant laquelle il a adopté une attitude combative.

« Peut-être ne sont-ils même pas russes mais ukrainiens, tatars ou juifs avec la nationalité russe, ce qu’il faudrait également vérifier », a déclaré le président russe. Il faisait référence aux Russes accusés d’avoir mené des actions défavorables à Hillary Clinton et visant à influencer le résultat de la présidentielle. « Peut-être ont-ils une double nationalité ou une carte verte; peut-être ont-ils été financés par les Etats-Unis. Comment le sauriez-vous ? Je l’ignore aussi », a poursuivi M. Poutine.

Le procureur spécial américain Robert Mueller mène une vaste enquête afin de déterminer l’existence d’une éventuelle entente entre les Russes et l’équipe de campagne de Donald Trump. Le mois dernier Mueller a inculpé 13 ressortissants russes, dont un proche de M. Poutine, et trois compagnies russes pour avoir épaulé la campagne de Trump, en calomniant sa rivale démocrate Hillary Clinton et en s’immisçant dans le processus électoral. « S’ils sont Russes, et alors ? », a dit Poutine quant à ces allégations.

« Il y a 146 millions de Russes. Et alors ? (…) Cela m’est égal. Je m’en moque éperdument (…)Ils ne représentent pas les intérêts de l’Etat russe ».

La haine de ces juifs pour la Russie est inextinguible. Et il n’est pas surprenant qu’ils aient tout fait pour tenter de créer de toutes pièces une confrontation entre l’Amérique et la Russie pour faire d’une pierre deux coups.

Poutine est certainement trop généreux avec ces gens-là, mais il paraît qu’il a compris leur rôle et a décidé de nommer le juif.